Bilan

Voitures électriques: un privilège de riches

Selon une étude, c’est dans les pays les plus riches que le taux de pénétration des voitures électriques est le plus élevé.

En Norvège, les parts de marché ont atteint 29% en 2016.

La voiture électrique est-elle réservée aux pays les plus riches? Une étude publiée par l’Association des constructeurs automobiles européens (Acae) montre une corrélation évidente entre le produit intérieur brut (PIB) par habitant et l’acquisition d’un tel véhicule. La part de marché des voitures électriques par rapport aux nouvelles immatriculations est proche de zéro dans les pays avec un PIB par tête inférieur à 17'000 euros comme en Europe centrale et orientale et en Grèce. A l’inverse, elle franchit la barre de 1% dans les pays présentant un PIB par tête supérieur à 30'000 euros comme en Norvège (29%), aux Pays-Bas (6%), en Suède (3,6%) ou en Suisse (2%).

Lire aussi: Volvo ne lancera que des modèles électriques à compter de 2019

L’étude révèle aussi une corrélation entre le taux de pénétration des voitures électriques et les mesures incitatives prises par les gouvernements pour encourager leur acquisition. En Norvège, le consommateur est exempté de la TVA de 25% et de la taxe prélevée sur le CO2 et il bénéficie d’un large réseau de bornes de recharge et de la gratuité des péages urbains et de stationnement dans les parkings publics. L’objectif fixé par l’Etat est de mettre un terme, d’ici à 2025, à la vente de voitures équipées seulement d’un moteur à combustion.

En Suisse des avantages fiscaux et des chargeurs

En Suisse, l’acquéreur profite également de certains avantages fiscaux et du développement accru des infrastructures de recharge, mais le Conseil fédéral ne prévoit pas d’accroître son soutien. Dans le cadre de la stratégie énergétique 2050, il compte néanmoins encourager un certain nombre d’initiatives, plus particulièrement au niveau de la recherche.

Lire aussi: Les ventes mondiales de voitures électriques ont crû de 40% en 2016

Selon l’Acea, les incitations financières  à l’achat varient considérablement d’un pays à l’autre. Et elles sont même inexistantes dans cinq pays. Or, ces mesures jouent un rôle important pour encourager l’acquisition de véhicules électriques car ils coûtent cher par rapport à ceux à combustion. Leur prix constitue une obstacle majeur à l’achat.

Les plans de la Commission européenne

«Même si tous les constructeurs élargissent leurs portefeuilles de véhicules électriques, nous constatons malheureusement que la pénétration de ces véhicules sur le marché reste très faible et très fragmentée dans l'Union européenne», affirme Erik Jonnaert, secrétaire général de l’Acea. «Les consommateurs à la recherche d'une alternative au diesel opteront souvent pour des véhicules à essence ou hybrides, mais ne sont pas encore en train de passer à des voitures électriques à grande échelle. »

Afin de doper la vente de véhicules propres et pour répondre aux objectifs de l'accord de Paris sur le climat, la Commission européenne vient de dévoiler son plan de réduction de CO2 destiné à la branche automobile. Elle propose que la moyenne des émissions de CO2 recule de 15% d'ici 2025 et de 30% d'ici 2030. Le pourcentage final sera négocié par les membres de l'Union européenne et le Parlement. Actuellement, seuls 6 modèles de voitures électriques sont disponibles sur le Vieux-Continent où elles ne représentent que 0,1% du parc automobile, alors que leur nombre s'élève à plus de 400 en Asie.

 

Pays                 Parts de marché*       PIB par habitant en euros        

                                                                           

 

Norvège                       29%                               64'000                         

Pays-Bas                        6%                                40'900

Suède                             3,6%                             46'600

Suisse                             2%                                72'500

Belgique                         1,7%                              37'400

Autriche                         1,5%                              40'000

Royaume-Uni                1,4%                              36'100

France                           1,4%                               33'400

*en % des voitures neuves, 2016

Source: Acae

Lire aussi: Daimler et Volkswagen mettent les gaz sur l'électrique en Chine

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."