Bilan

Vodafone plonge après les charges fiscales au Luxembourg

Le groupe britannique de télécommunications Vodafone a plongé dans le rouge à cause de l'inscription dans ses comptes de charges fiscales au Luxembourg.

Vodafone est pour l'instant resté à l'écart des manoeuvres stratégiques dans le secteur des télécommunications au Royaume-Uni.

Crédits: AFP

Le groupe britannique de télécommunications Vodafone a annoncé mardi avoir plongé dans le rouge au premier semestre de son exercice comptable 2015-2016, à cause de l'inscription dans ses comptes de charges fiscales au Luxembourg datant d'il y a plusieurs années.

Entre le 1er avril et le 30 septembre, Vodafone a subi une perte nette de 1,698 milliard de livres (2,38 milliards d'euros), contre un bénéfice net de 5,422 milliards de livres l'an passé à la même époque.

L'an passé, comme cette année, les comptes de Vodafone ont été déformés par l'impact d'actifs ou passifs d'impôt différés liés à des activités passées au Luxembourg, ainsi qu'en Allemagne.

"Le groupe prévoit d'utiliser (dans la présentation de ses comptes) ses pertes au Luxembourg pendant une période de 50 à 65 ans et ses pertes en Allemagne pendant 10 à 15 ans", a prévenu Vodafone dans un communiqué.

Sur le plan opérationnel, le groupe a revu très légèrement en hausse sa prévision d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) pour l'ensemble de l'exercice 2015-2016, attendu désormais entre 11,7 et 12 milliards de livres (entre 16,4 et 16,8 milliards d'euros), contre une fourchette de 11,5 à 12 milliards jusqu'à présent.

Son chiffre d'affaires s'est effrité de 2,3% à 20,27 milliards de livres (28,3 milliards d'euros), mais a grimpé de 2,8% à périmètre et taux de change constants. Vodafone a mis en avant une progression de ses revenus dans la région Afrique-Moyen-Orient-Pacifique et une stabilisation en Europe.

Son bénéfice opérationnel a augmenté de 1,7% à 933 millions de livres (1,3 milliard d'euros), mais a diminué de 5,9% à périmètre et taux de change constants. Le groupe a expliqué avoir enregistré des charges de dépréciation et d'amortissement lié à "Project Spring", un vaste plan d'investissement de 19 milliards de livres (26,6 milliards d'euros) en deux ans notamment en Europe et en Inde afin d'y étendre le réseau et d'y accélérer la vitesse des connections.

Vodafone a précisé que sa couverture de l'Europe en 4G atteignait désormais 80% et que près de 30 millions de clients y bénéficiaient de cette connexion rapide.

Vodafone est pour l'instant resté à l'écart des manoeuvres stratégiques dans le secteur des télécommunications au Royaume-Uni: BT y est en train d'acquérir l'opérateur mobile EE auprès du français Orange et de l'allemand Deutsche Telekom, une opération de 12,5 milliards de livres (17,3 milliards d'euros), tandis le conglomérat hongkongais Hutchison Whampoa, qui possède déjà le quatrième opérateur du Royaume-Uni, Three, prévoit de racheter O2 à l'espagnol Telefónica pour 10,25 milliards de livres sterling (14,5 milliards d'euros).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."