Bilan

Vieillir, mais à quel prix?

Peut-on vieillir dans la dignité? Comment s’explique la maltraitance en EMS et le problème de sous-effectifs en cause? zoom sur les coûts de ces établissements, sous forte pression en raison de salaires qui progressent plus vite que les subsides.
Crédits: Lucien Fortunati

Les EMS coûtent-ils trop cher? 

Le mode de financement des EMS (établissements médico-sociaux) est complexe. A Genève, par exemple, l’Etat ne laisse aucune marge de manœuvre aux établissements alors que ses subsides ne couvrent qu’environ 22% des frais de fonctionnement, déclare Bernard Russi. Ce dernier, qui fut pendant vingt-deux ans vice-président de senesuisse (groupement suisse de maisons de retraite et de soins à caractère économiquement indépendant), est encore membre du comité de la Fédération patronale des EMS vaudois (Federems). Il affirme que «le système est de plus en plus étatisé en Suisse romande. Les directeurs des EMS sont devenus aujourd’hui des collaborateurs de l’Etat in fine. Neuchâtel, Fribourg, Valais et Vaud ont fini par copier le système genevois, ce qui a complètement enlevé la motivation des patrons qui recherchent une certaine efficacité.»

Membre du comité qui gère l’association de l’EMS Résidence Les Châtaigniers (114 lits à Veyrier/GE), Charly Seydoux fait le même constat: «Dans le système de fonctionnement actuel, pour qu’un EMS tourne sur Genève, il doit avoir un taux de remplissage de 98%. Ce pourcentage est fixé par l’Etat. Ici, un taux de 99,15% l’an dernier nous a permis de dégager un gain d’environ 20 000 francs.»  

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."