Bilan

Une tour avec jardins suspendus à Chavannes

Soutenu par Bernard Nicod et Avni Orllati, le projet de tour la plus haute de Suisse romande (117 m) prend forme. Plus de 80 arbres et 3000m2 d'arbustes devraient agrémenter les façades du bâtiment.
  • Le projet fera du bâtiment la tour la plus haute de Suisse.

    Crédits: Image: DR
  • Le projet de tour de 117m de haut à Chavannes-près-Renens prévoit plus de 80 arbres et 3000m2 d'arbustes en façade.

    Crédits: Image: DR
  • La collaboration a été intense avec les autorités communales de Chavannes-près-Renens.

    Crédits: Image: DR

«Immeuble-forêt», «jardin suspendu», «trésor d’ingéniosité»… Les allégories n’ont pas manqué ce mardi 3 novembre à Chavannes-près-Renens (VD) pour dévoiler un projet architectural inédit. La Tour des Cèdres, qui a fait l’objet d’un plan de quartier approuvé à la surprise générale par 61% de la population en février 2014, devrait dresser ses 117 m de façades et ses 35 étages aux portes de l’EPFL et de l’Université de Lausanne. L’architecte italien Stefano Boeri a remporté le premier prix du jury devant le Tessinois Mario Botta: «Il a réussi à concrétiser la liaison entre architecture et paysage et intégrer parfaitement le bâtiment dans le panorama», a commenté le syndic André Gorgerat.

Auteur d’un précédent projet immobilier transalpin «Bosco Milano», Stefano Boeri a réussi le tour de force d’intégrer plus de 80 arbres et 3000m2 d’arbustes dans l’immeuble. A chaque étage de cette tour végétale, des arbres dresseront leurs branches, essentiellement des cèdres connus pour leur résistance. Leurs racines seront intégrées dans de vastes pots irrigués par 500 m3 d’eau de pluie: «Ce sont des professionnels qui s’occuperont de leur arrosage et non les locataires eux-mêmes,» commente Stefano Boeri, qui invite les sceptiques à voir de près sa réalisation de «forêt verticale» à Milan.

L’alliance Nicod-Orllati

Le promoteur lausannois Bernard Nicod (25% ) et l’entrepreneur vaudois Avni Orllati (75%) réaliseront ensemble le projet sur lequel la commune de Chavannes-près-Renens compte beaucoup pour attirer de nouveaux contribuables: «La première tour de Suisse romande va enfin voir le jour», s’est exclamé Bernard Nicod, allusion à peine voilée au projet de tour Taoua balayé par la population lausannoise en avril 2014.  

«On ne fera pas du luxe ni du HLM, mais des logements (NdlR: de 2 à 5 pièces) destinés aux 2/3 supérieurs de la population», assure le promoteur lausannois, «un objet unique et attractif de 250 logements et dont le prix global est estimé à 200 millions de francs. Nous allons faire très vite, avec le soutien financier des banques, si la FINMA ne complique pas la tâche», a encore lâché le patron du groupe Nicod. Un restaurant panoramique sera ouvert au sommet de la tour et 25'000 m2 d’espaces publics aménagés sur 8,6 hectares de terrain, comme le prévoit le plan de quartier. Des étages de bureaux et de commerces (banque, poste, garderie, bibliothèque, etc.) seront aménagés au bas de la tour végétale. La procédure de mise à l’enquête devrait durer un an et la fin des travaux programmée en 2017.

Grivatolivier
Olivier Grivat

JOURNALISTE

Lui écrire

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Du même auteur:

Il transforme le vieux papier en «or gris»
«Formellement, Sepp Blatter n’a pas démissionné»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."