Bilan

Une superbe demeure inspire la recherche pluridisciplinaire à Genève

La Fondation Brocher se veut à la fois un centre de recherche médicale à l’instar d'institutions similaires dans le monde anglo-saxon et l’un des plus beaux lieux de la rive gauche genevoise pour organiser des événements privés.

Cécile Cadwell, directrice de la Fondation Brocher.

Crédits: Guillaume Mégevand

Les propriétés léguées par des mécènes sont souvent magnifiques à l’instar de la fondation Bodmer sise sur les hauteurs de Cologny, du Parc de l’Ariana sur la rive droite ou encore du splendide parc La Grange avec sa belle roseraie et ses ruines romaines. Tout comme elles, le domaine de trois hectares avec ses huit bâtiments au bord du lac à Hermance, cédé par le couple Brocher, est à couper le souffle.

Lire aussi: Philanthropie: il est crucial de laisser les scientifiques libres

Depuis son inauguration en 2006, la fondation à but non lucratif a pour vocation d’accueillir des scientifiques spécialisés dans les questions éthiques, légales et sociales de la recherche médicale et des biotechnologies. La fondation a ainsi déjà soutenu la publication de plus d’un millier d’ouvrages et d’articles rédigés par des experts durant leur séjour dans ce cadre idyllique d’une durée d’un à quatre mois.

50 dossiers de recherche retenus chaque année

Chaque année, ce ne sont pas moins de 300 dossiers que le comité scientifique – composé de 16 membres – reçoit des quatre coins du globe dont seules 50 candidatures seront retenues. Parmi elles, des philosophes, des juristes, des médecins, des chercheurs, des professeurs de droit ou encore des sociologues qui souhaitent s’isoler quelque temps dans cette maison d’hôtes scientifique pour mettre par écrit leur réflexion.

Afin de s’ouvrir au grand public, la fondation dirigée par la Genevoise Cécile Caldwell organise de nombreuses conférences gratuites au cours de l’année. Mi-juin, c’est Frédéric Beigbeder qui était invité à venir s’exprimer devant plus de 600 personnes sur l’immortalité, thématique de son dernier ouvrage Une vie sans fin. Avant le trublion français, la fondation a accueilli les philosophes Matthieu Ricard, Michel Serres ou encore Luc Ferry.

Au mois de septembre, le domaine recevra Irène Frachon, médecin-pneumologue qui a dévoilé l’affaire du Mediator, ce médicament produit par les laboratoires Servier qui aurait provoqué la mort d’au moins deux milles personnes. Puis, le 22 septembre, ça sera au tour de l’ancien ministre français Bernard Kouchner de venir débattre de l’éthique humanitaire et du droit d’ingérence. Pour les fans du grand généticien Axel Kahn, ces derniers pourront l’écouter le 13 octobre prochain disserter sur ce qu’est l’être humain.

Evénements et soirées privées

Même si la fondation, qui emploie sept personnes, dont deux jardiniers, vit depuis plus de dix ans sur la fortune léguée par le couple Brocher, cette dernière rentabilise son parc en le louant pour des événements privés. Mariages, anniversaires, soirées d’entreprise ou encore séminaires peuvent ainsi être organisés sur place, en plein air ou sous une tente louée pour l’occasion.

Le domaine organise également des camps d’été scientifiques à la journée pour des enfants et jeunes adolescents. La prochaine édition aura lieu du 13 au 17 août, semaine durant laquelle les participants pourront rencontrer les chercheurs résidents et aborder des thèmes tels que l’humain augmenté, l’imagerie médicale ou encore la transplantation La fondation souhaite également développer des after-works scientifiques au centre-ville afin de se rapprocher des citoyens, Hermance étant pour certains, quelque peu trop excentré.

Lire aussi: Les fondations sont-elles suffisamment transparentes ?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."