Bilan

Une plateforme suisse veut conquérir la réservation hôtelière

A côté des géants mondiaux comme Booking, Expedia ou HRS, voici BookBedder: cette plateforme de réservation hôtelière, basée à l'EHL, mise sur un business model différent avec moins de publicité et un meilleur retour pour les hôteliers.
  • Skye Legon est le CEO de BookBedder.

    Crédits: BookBedder
  • Sébastien Genet est le responsable produit de BookBedder.

    Crédits: David Vryghem Photography
  • Yannick Blondeau est le responsable développement de la plateforme de réservation hôtelière.

    Crédits: BookBedder
  • La plateforme BookBedder sera bientôt mise en ligne pour le grand public, avec un positionnement différent par rapport aux mastodontes du secteur.

    Crédits: Image: BookBedder
  • L'Hôtel des Trois Couronnes à Vevey est le premier établissement suisse indépendant à avoir contractuellement rejoint le programme BookBedder.

    Crédits: Image: Wikimedia/CC-BY-SA/Odrade123

La version bêta de BookBedder a été lancée à l'occasion du Web Summit de Dublin voici un mois. Mais le lancement officiel de BookBedder n'interviendra qu'à la fin du premier trimestre 2015: cette nouvelle plateforme de réservation hôtelière basée à l'Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) pourrait bousculer un marché occupé par des géants comme Booking, Hotels.com ou HRS. Pour rivaliser avec ces géants et leur grignoter des parts de marché, le site suisse veut impliquer davantage les hôteliers.

Tout est parti du constat établi par les trois fondateurs, Skye Legon (désormais CEO), Sébastien Genet (responsable produit) et Yannick Blondeau (responsable développement): «La compétition que se livrent les grandes plateformes les poussent à dépenser des sommes importantes en publicité et marketing, et à répercuter ces coûts sur les hôteliers, avec des marges comprises entre 12 et 25, voire 30%. Or, si les réservations via ces sites constituaient un apport mineur bienvenu voici dix ans, c'est devenu le moteur du business de nombreux établissements aujourd'hui, avec en moyenne un tiers et souvent 50% des réservations par le biais de ces plateformes», explique Skye Legon.

Impliquer les hôteliers dans le site

Cet ingénieur canadien installé en Suisse depuis quinze ans a alors imaginé une autre solution: impliquer les hôteliers qui seraient non plus de simples prestataires de services offrant leurs chambres, mais des acteurs du site, responsables de l'engagement de leurs clients. L'ambition reste réaliste: «Nous ne visons pas à détrôner Booking ou autres HRS, mais à apporter un peu de diversité dans le paysage, afin que les hôteliers soient moins dépendants de plateformes qui sont actuellement en position dominante, voire hégémonique».

Certes, les grandes chaînes hôtelières comme Accor ou Hilton peuvent s'en sortir sans l'appui des plateformes de réservation en raison de leur implantation mondiale et de leurs forces de vente, notamment leurs sites web. Mais près de 85% des établissements européens sont indépendants ou relèvent de petites chaînes locales ou régionales.

Ici, pas de frais démesurés de publicité ou de marketing: ce sont les hôteliers qui incitent leurs clients à utiliser la plateforme en leur confiant un code. Par ce biais, les acheteurs sont identifiés, et dès qu'ils prennent une chambre n'importe où dans le monde, une part de la commission revient à l'hôtelier qui les a parrainés.

Des objectifs raisonnables

«Moins de pub, c'est donc des budgets moins élevés pour faire tourner la plateforme, et donc des commissions moins élevés pour les hôteliers: par rapport à une commission classique de site de réservation, nous la divisons en trois avec un tiers en réduction de prix pour le client, un tiers reversé à l'hôtelier, et un tiers pour nous», détaille Skye Legon.

Dans un premier temps, la plateforme s'adressera aux établissements indépendants et de petites chaînes de Suisse, de France, d'Allemagne et du Royaume-Uni, «soit près des deux tiers des réservations en ligne en Europe», mais aussi, via un contrat de distribution, 300'000 hôtels à travers le monde dont plusieurs grandes chaînes. Ces dernières sont déjà accessibles sur la plateforme en version bêta. Et les autres commencent à suivre. Le tout premier contrat vient d'être signé: l'Hôtel des Trois Couronnes à Vevey sera le premier établissement ne relevant pas d'une grande chaîne à intégrer le site. «Et d'autres vont suivre: dans les jours qui viennent, je dois signer des contrats avec des établissements genevois, vaudois,...», annonce Skye Legon.

Une montée en puissance qui pourrait rapidement amener les trois fondateurs à atteindre leurs objectif: «D'ici 2020, nous visons un chiffre d'affaires de 20 millions de francs, une gamme de 6000 hôtels indépendants en Europe et 500'000 autres hôtels à travers le monde». Des chiffres qui restent loin des résultats des mastodontes du secteur. Mais qui pourraient permettre à de petits établissements de diversifier leurs réservations tout en se sentant impliqués.

Enfin, autre atout, à destination des clients business, avec une offre à destination des PME: «Souvent elles ne bénéficient pas des tarifs corporates et doivent faire leurs réservations d'hôtel sur les sites conventionnels aux mêmes prix que le grand public. Sur BookBedder, ces clients-là pourront faire des économies sur leurs séjours professionnels, et même bénéficier des conditions préférentielles proposées par nos partenaires indépendants, eux-mêmes des PME», indique Skye Legon.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."