Bilan

Une nouvelle votation sur l'UE est possible, d'après Widmer-Schlumpf

A Singapour, la ministre des finances a estimé nécessaire de clarifier la relation entre la Suisse et l'UE à court terme, en passant éventuellement par une nouvelle consultation du peuple.

En mentionnant la nécessité d'une nouvelle votation, Mme Widmer-Schlumpf a exprimé son avis et non celui du Conseil fédéral. Jusqu'ici, le gouvernement n'a encore arrêté aucune décision.

Crédits: Keystone

Eveline Widmer-Schlumpf estime qu'une nouvelle votation liée à l'initiative sur l'immigration de masse pourrait être nécessaire. Selon le site de la "NZZ", la ministre des finances s'est exprimée en ce sens à Singapour devant des politiciens et des représentants de l'économie.

Selon elle, il est nécessaire de clarifier la relation de la Suisse avec l'Union européenne (UE) à court terme.

La conseillère fédérale a voulu souligner ainsi que le délai de deux ans qu'il reste pour mettre en oeuvre l'initiative sur l'immigration de masse est court, a indiqué mardi le Département fédéral des finances (DFF), contacté par l'ats. En mentionnant la nécessité d'une nouvelle votation, Mme Widmer-Schlumpf a exprimé son avis et non celui du Conseil fédéral.

Jusqu'ici, rien n'a encore été décidé. En juin, le gouvernement a annoncé, entre autres points, vouloir contingenter tous les étrangers dès quatre mois de séjour, y compris les frontaliers. La préférence nationale devrait être également prise en considération.

Le peuple pourrait toutefois être appelé à revoter sur le sujet, si un référendum était lancé par l'un ou l'autre bord politique suite à la mise en oeuvre de l'initiative. De plus, le groupe de professeurs d'université et d'artistes "Sortons de l'impasse" a lancé en décembre une initiative pour abroger le vote du 9 février.

Le PDC et le PBD ont de leur côté l'intention d'ancrer la relation avec l'UE dans la constitution, en lançant une initiative parlementaire en ce sens. Toutes ces initiatives pourraient conduire à un vote populaire. Le DFF n'a pas voulu dire si l'avis exprimé par Eveline Widmer-Schlumpf à Singapour faisait référence à l'une de ces possibilités.

La ministre des finances grisonne a également rencontré son homologue de Singapour, Tharma Shanmugaratnam, a ajouté sa porte-parole Brigitte Hauser-Süess.

Les discussions ont notamment porté sur la façon de procéder de Singapour dans le dossier de l'échange automatique d'informations. Les représentants de l'Etat asiatique ont également fait part de leurs expériences avec le "renminbi-hub", la place commerciale de la monnaie chinoise.

Eveline Widmer-Schlumpf a gratifié le président de Singapour, Tony Tan Keng Yam, d'une visite de courtoisie. Outre les questions liées à la branche financière, elle a évoqué l'immigration.

Demain mercredi, la conseillère fédérale met le cap sur Pékin. Elle s'y entretiendra avec le ministre chinois des finances et avec le gouverneur de la Banque nationale. Elle doit rentrer samedi en Suisse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."