Bilan

Un talk-show suisse drague les internautes

Deux jeunes Suisses lancent un talk-show original via le «crowdfunding». Coup de projecteur sur «La Barge», une émission participative et prometteuse.

Et si le vrai service public, c’était le financement collaboratif plutôt que Billag? Deux jeunes Suisses, Samuel Moeschler et Hadrien Enlart tentent financer un talk-show inédit grâce à l’aide des internautes. La campagne court jusqu’au 23 août sur le site de crowdfunding Kisskissbankbank. Objectif: réunir 15'000 euros pour tourner 3 épisodes.

Le concept de l’émission «La Barge» est original et bien pensé. Tourné dans le salon de la péniche parisienne où habite Hadrien, le talk-show se veut aussi participatif quant à son contenu. Sur la page Facebook de l’émission, les internautes pourront proposer et choisir le sujet des débats.

Débat sans coupure

Ce parti pris se retrouve dans le format des épisodes: une heure de débat libre. La discussion filmée par 5 caméras n’est ni coupée au montage ni orientée par un modérateur trop présent. «C’est comme si vous assistiez à un apéro filmé», explique Samuel Moeschler. Le résultat est «loin des standards actuels qui trichent et s’arrangent de la réalité du moment», écrivent les concepteurs sur leur site. «Nous lançons les grands axes du débat, puis nous nous effaçons», explique Samuel Moeschler, précisant qu’il n’est ni animateur, expert ou journaliste, mais «la voix du spectateur».

Débuts prometteurs

«La Barge» se destine à une diffusion sur le Net. Pour les utilisateurs mobiles, chaque débat est saucissonné en 4 épisodes de 15 minutes. Un format bref qui se prête mieux aux voyages en transports publics.

Trois épisodes pilotes ont déjà été tournés. Résultat prometteur: les émissions sont rythmées, bien léchées et parfaitement réalisées. Le contenu lui aussi tient la route, grâce à un mélange entre thèmes accrocheurs et sérieux, comme «Le porno, la pub et Nous», «Internet: la loi de la jungle» et «Syrie: la guerre de l’information». Le tout, servi par des intervenants (im)pertinents, l'essayiste polémique Alain Soral ou le rédacteur en chef du Monde Serge Michel.

Exercice réussi pour «La Barge», qui n’a pas à rougir face aux émissions de débat des grandes chaînes. Pour l’aider à voguer vous pouvez soutenir le projet ici.





Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."