Bilan

Un nouveau cycle haussier naît aux Etats-Unis

Les prix, les ventres et le nombre de constructions immobilières s'envolent. Le secteur offre nouveau un rendement attractif.

Deux propriétés avec vue sur l’océan à Palm Beach, en Floride, pour près de 80 millions de dollars. C’est ce que vient de s’offrir Kenneth Griffin, le fondateur du fonds Citadel.

Suite à la forte chute des prix, l’immobilier américain, loin d’attirer uniquement les milliardaires,  représente aussi un rendement attractif pour les investisseurs plus classiques. Même si les prix se reprennent, les rendements immobiliers vont rester élevés, surtout si on les compare à ceux des obligations du Trésor américain à dix ans qui avoisinent 1,86%.

Au cours des années 2000, le marché apparaît comme saturé par un trop grand nombre de constructions. Un excès qui a contribué, en partie, à sa chute. Puis le secteur s’est ajusté dès 2008 après quatre années de dépression.

«L’immobilier américain s’est retourné en 2012 pour approcher à nouveau un état d’équilibre entre l’offre et la demande. Nous assistons aussi à une reprise des prix. Et avec elle, à la mise en place d’un mécanisme vertueux qui entraîne une amélioration de l’emploi dans le domaine de la construction, fortifiant ainsi l’économie des Etats-Unis. N’oublions pas que l’immobilier constitue le principal actif des ménages américains», confie François Savary, responsable des investissements chez Reyl & Cie.

Dès lors, un nouveau cycle économique se met en place. Son intensité va dépendre de la capacité de l’économie à poursuivre ou non sur un scénario d’accélération de la reprise. En cas de croissance, jusqu’à 9 millions de nouvelles constructions résidentielles pourraient être créées au cours des cinq prochaines années.

Croissance ou récession?

Pour l’instant, le NAHB Housing Market Index de l’Association nationale des constructeurs d’habitations américains, qui mesure l’évolution de l’immobilier, affiche une belle reprise. «Cet indice
de référence affichait 31 à la fin 2012 et 47 aujourd’hui, soit une hausse conséquente», explique François Savary.

Du côté des mises en chantier, on en comptait 2 millions en 2006. Elles sont tombées à 500 000 en février 2001 en raison de la crise financière. Aujourd’hui, on en dénombre 861 000, soit une progression de près de 50%. 

 

Patricia Meunier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."