Bilan

Un milliardaire allemand s’offre le Montreux Palace

Alors que trois autres palaces de la région lémanique étaient passés en mains chinoises et qataris, c’est un groupe allemand qui a acquis 100% du fonds immobilier du palace vaudois détenu par Credit Suisse.

Les murs du Montreux Palace passent des mains de Credit Suisse à celles d'un milliardaire allemand.

Crédits: Keystone

Le célèbre palace montreusien, fleuron de l’hôtellerie lémanique, était à vendre depuis un certain temps. L’établissement qui a appartenu autrefois à Nestlé et à Swissair, a trouvé preneur hier avec effet au 1er janvier 2019. Et bonne nouvelle pour l’hôtellerie et le tourisme vaudois, c’est un richissime allemand, Bernard Broermann, qui s’est porté acquéreur pour un montant non-communiqué.

Lire aussi: Des Chinois s’offrent les palaces suisses

Les trois derniers palaces vaudois qui avaient changé de mains ces dernières années (le Mirador du Mont-Pèlerin, le Royalp de Villars-sur-Ollon et le Royal Savoy de Lausanne) avaient été rachetés par des fonds chinois et qataris. Cette fois, le Montreux Palace, 5-étoiles érigé en 1906 et qui compte 236 chambres et suites, va rester dans le giron européen.

L’acquéreur a fait fortune dans les établissements hospitaliers en Allemagne, où il compte 150 cliniques privées totalisant 25'600 lits et 45'000 employés. C’est l’un des trois plus grands opérateurs hospitaliers privés d’Allemagne. Il a fondé en 1984 le groupe Asklepios Kliniken, en axant sa stratégie sur le contrôle des coûts. Ancien auditeur d’Ernst & Young, il a d’abord fondé une chaîne de cliniques aux Etats-Unis avec l’aide de Bank of America, avant de rentrer en Allemagne pour fonder son groupe hospitalier. 

Déjà présent à Montreux

Le septuagénaire qui connaît bien la Suisse et qui a étudié à Harvard et à l’INSEAD, s’est lancé par la suite dans l’hôtellerie de luxe. Il possède l’Hôtel Atlantic Kempinski à Hambourg, le Falkenstein Grand Kempinski et la Villa Rotschild Kempinski près de Francfort, ainsi que le Königstein im Taunus. Le 1er janvier dernier, son groupe hôtelier Broermann Hotels & Resorts confirmait l'acquisition de 100% des actions de l’Hôtel Suisse Majestic, un 4 étoiles de Montreux de 155 chambres, étendant pour la première fois son empire au-delà de l’Allemagne.

Selon Forbes, l’homme d’affaires résidant à Königstein (près de Francfort) figure en bonne place dans le club des milliardaires allemands avec une fortune estimée à 3,9 milliards de dollars.

Des synergies en perspectives

Directeur général du Fairmont Montreux Palace, Michael Smithuis se félicite de ce changement de propriétaires, qui permet au 5 étoiles montreusien de rester dans le giron européen : « Cela ne changera rien au fonctionnement de l’hôtel qui va rester au sein d’Accorhotels, l’une des plus importantes au monde avec 500'000 chambres. Qui plus est, le Suisse-Majestic déjà en mains du même propriétaire, va être affilié prochainement à la chaîne Marriott.»

Lire aussi: UBS cède à Swiss Life l'hôtel zurichois Widder Hotel

La grande chaîne américaine a racheté Starwood (Sheraton, Westin, le Méridien, W brand, etc.) pour un montant de 12 milliards de francs, ce qui en fait le plus gros groupe hôtelier mondial avec 5'500 hôtels et plus d'un million de chambres. Et mieux vaut ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Milieux touristiques satisfaits

Pour Andreas Banholzer, le directeur du tourisme vaudois, c’est aussi une bonne nouvelle: les touristes allemands arrivent en 2e position derrière les Français. La personnalité du noveau propriétaire est assi une garantie d’avenir en matière d’investissements, un poste incontournable dans l’hôtellerie de luxe.

Si les murs de palace montreusien ont changé de propriétaire, c’est bien la chaîne Accor qui exploitera toujours l’établissement. En décembre 2015, le géant français de l'hôtellerie annonçait le rachat de son concurrent canadien FRHI, propriétaire des hôtels de luxe Fairmont, Raffles et Swissotel, auprès de ses propriétaires qataris et saoudiens, pour un montant de 2,86 milliards. Ce rachat de 155 hôtels de par le monde constituait la plus grosse acquisition de l'histoire du groupe français.

Autrefois en mains de Nestlé et de Swissair

Dans les décennies passées, le palace montreusien a successivement appartenu au groupe Nestlé puis à Swissair avant le fameux grounding. A l’époque, il n’était pas question de séparer la propriété des murs et la gestion hôtelière. Il en va différemment aujourd’hui. Credit suisse a confirmé la vente des murs du Montreux Palace par le biais de son fonds immobilier Real Estate Fund Hospitality, mais sans révéler le nom de l’acquéreur.

Le Fonds souverain du Qatar possédant aussi 5 % de Credit suisse, il n’était pas très clair non plus de savoir si les Qataris détenaient aussi indirectement une part du 5 étoiles. Désormais les choses sont plus claires. En 2006, l’hôtel avait aussi appartenu au prince Al-Walid, neveu du roi d’Arabie saoudite, qui avait racheté d’un seul coup tous les établissements de Swissôtel. La chaîne affiliée à Swissair possédait alors des établissements dans une vingtaine de villes d’Europe, d’Amérique et d’Asie. Le prince a ensuite revendu la plupart des murs de ses palaces pour ne conserver que les chaînes hôtelières. Il serait aujourd’hui toujours retenu en Arabie saoudite par le prince héritier MBS.

Lire aussi: Montreux: un hôtel d'application pour les besoins de Swiss Education Group

 

Grivatolivier
Olivier Grivat

JOURNALISTE

Lui écrire

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Du même auteur:

Il transforme le vieux papier en «or gris»
«Formellement, Sepp Blatter n’a pas démissionné»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."