Bilan

Train : la première ligne à grande vitesse africaine en chiffres

Le TGV marocain "Al Boraq" permettra de relier Casablanca et Tanger, les deux grands pôles économiques du Maroc, en 2 heures au lieu de 5 actuellement.

Le groupe français Alstom a fourni 12 rames à deux niveaux d'une capacité de 533 passagers.

Crédits: Alstom

Lancé en 2007 et inauguré ce jeudi 15 novembre, ce chantier colossal a été mené dans une région soumise à des risques sismiques, dans des zones parfois marécageuses et soumises à de forts vents. 

Baptisé "Al Boraq", ce TGV marocain se veut "la première ligne à grande vitesse du continent africain", et permettra d'ici fin novembre de relier Casablanca et Tanger, les deux grands pôles économiques du Maroc, en 2 heures au lieu de 5 actuellement. 

12 viaducs et 169 ponts

Les travaux ont représenté 67 millions de m3 de remblais et de déblais, avec la construction de 12 viaducs - le plus long de 3,5 km-, 169 pont-routes ou pont-rails et 117 ouvrages hydrauliques.

320 km/heure et plus de 500 passagers

La ligne à grande vitesse court sur environ 350 km, les trains circuleront à 320 km/heure sur une distance de 180 km à partir de Tanger jusqu'à Kenitra, au nord de Rabat, puis à 160 km/h sur le réseau conventionnel aménagé. Le groupe français Alstom a fourni 12 rames à deux niveaux d'une capacité de 533 passagers.

2 milliards d'euros

Le coût du projet reste "parmi les plus bas au monde" en raison du prix de la main d’œuvre locale, avec un prix de revient inférieur à 9 millions d'euros le km, pour un standard européen de 15 à 20 millions d'euros. Le coût total s'élève à 23 milliards de dirhams (environ deux milliards d'euros), soit environ 15% de plus que les estimations initiales. 

Financement public-privé

Le chantier a été financé à 51% par la France via différents prêts, 28% par l'Etat marocain et à 21% par différents fonds arabes (Arabie saoudite, Koweït, Emirats arabes Unis, etc...) 

Six millions de passagers attendus

Les premiers billets doivent être mis en vente dès jeudi soir, les premiers trains circuleront au plus tôt d'ici la fin du mois, avec une fréquence de douze à quinze liaisons quotidiennes. L'Office national des chemins de fer (ONCF) table sur six millions de passagers après trois ans d'exploitation.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."