Bilan

Thomas Minder recherche du personnel en Allemagne

L'élu du canton de Schaffhouse soutient l'initiative de l'UDC «Contre l'immigration de masse», en votation le 9 février 2014. Mais il n'hésite pas, en tant que patron, à recruter du personnel outre-Rhin.
Thomas Minder soutient l'initiative de l'UDC «Contre l'immigration de masse» mais recrute à l'étranger. Crédits: minder.sh
C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Thomas Minder s'est engagé à fond pour l'initiative de l'UDC «Contre l'immigration de masse», n'hésitant pas à affirmer que «les entreprises trouveraient des employés en Suisse si elles le voulaient.»

Mais il y a une différence entre ce que dit l'élu de Schaffhouse et ce que fait l'entrepreneur de Trybol. Sa société spécialisée dans les cosmétiques naturels recherche du personnel outre-Rhin et a placé une offre d'emploi pour un chimiste dans le portail «Südkurier» en Allemagne.

Prospecter dans le sud de l'Allemagne

Pour Thomas Minder, c'est tout à fait normal. «Schaffhouse, comme canton frontalier, a toujours composé avec les travailleurs étrangers. Ce canton, à la différence de ceux de Suisse centrale, ne peut pas compter sur la population de ses voisins et doit donc prospecter dans le sud de l'Allemagne», s'est-il défendu dans le quotidien Schaffhauser Nachrichten.

Ses offres d'emploi n'ont rien à voir avec l'initiative mais il le reconnait: «comme entrepreneur, je profite de l'immigration.»

Pas d'immigration illimitée

Thomas Minder fait une séparation très claire avec son rôle au Conseil des États. «J'ai une toute autre responsabilité en tant que parlementaire. Si l'économie profite de l'immigration, ce n'est pas le cas de la population.»

Il ne renie donc pas son engagement en faveur de l'initiative de l'UDC. «Nous avons perdu le contrôle depuis longtemps. Je ne veux pas d'une immigration illimitée. Quand dire, si ce n'est maintenant, que c'est assez?»

Il s'oppose toutefois à la fermeture des frontières. «Même en cas d'acceptation de l'initiative seront autorisées les forces de travail dont nous avons véritablement besoin.» Son entreprise emploie une vingtaine de personnes dont deux étrangers qu'il rémunère au même niveau que les Suisses, a-t-il également ajouté.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."