Bilan

Thomas Jordan ne s'inquiète pas des différences en politique monétaire

Alors que les taux d'intérêt sont au plus bas en Europe et que la Fed a relevé ses taux, le président de la BNS s'inquiète peu des différentes directions des politiques monétaires.

"La normalisation aux Etats-Unis est une bonne chose", a déclaré Thomas Jordan au Forum économique mondial (WEF) de Davos.

Crédits: Keystone

Le président de la Banque nationale suisse (BNS) Thomas Jordan se montre peu inquiet des différentes directions que prennent les politiques monétaires américaines et européennes. "La normalisation aux Etats-Unis est une bonne chose", a-t-il déclaré lors d'une table ronde au Forum économique mondial (WEF) de Davos.

Alors que les taux d'intérêt sont encore au plus bas en Europe, la banque centrale américaine (Fed) a relevé en décembre les taux, en raison d'une économie favorable et a laissé entrevoir des étapes supplémentaires.

Le président de la BNS ne croit toutefois pas que cette mesure creuse un fossé massif dans la politique monétaire internationale. La situation économique en Europe va aussi s'améliorer, a-t-il affirmé.

Le président du conseil d'administration d'UBS et ancien président de la Bundesbank Axel Weber ne veut pour sa part pas encore parler de normalisation. Pour une normalisation, la Fed doit continuer sa politique de hausse des taux. Il est toutefois peu probable que la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque du Japon (BoJ) la suivront dans sa démarche.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."