Bilan

Swiss Medtech s'inquiète pour l'approvisionnement en dispositifs médicaux

Swiss Medtech est inquiet pour l'approvisionnement de la Suisse en dispositifs médicaux. L'actualité politique pourrait bien poser problème d'ici peu.

La date fatidique du 25 mai 2020 pour l'entrée en vigueur des nouveaux critères européens approche.

Crédits: Keystone

Les nuages s'accumulent sur l'approvisionnement de la Suisse en dispositifs médicaux. Entre le tour de vis réglementaire européen, sa nécessaire transcription dans la législation helvétique et les menaces que font peser le Brexit sur les capacités de certification, l'actualité politique constitue l'essentiel des préoccupations de Swiss Medtech. La faîtière, qui tenait jeudi une conférence consacrée à ces problématiques, appelle de ses vœux des réponses politiques réalisables à ces problèmes, établies après consultation avec l'industrie. La question de l'exclusivité du marquage CE de conformité européenne pour l'accès des produits au marché suisse notamment devrait être abordée.

Alors qu'approche la date fatidique du 25 mai 2020 pour l'entrée en vigueur des nouveaux critères européens, seul un organisme a été dûment autorisé pour délivrer le graal commercial aux dispositifs médicaux, sur une cinquantaine de centres de tests. L'urgence est d'autant plus grande que l'ensemble des produits déjà en circulation - soit un demi-million de références - doit faire l'objet de nouvelles évaluations sur la base de normes plus draconiennes que jusqu'ici, avant de pouvoir se draper d'un marquage CE de conformité européenne.

«L'approvisionnement national en dispositifs médicaux pour la population suisse ne doit pas être affaibli, même temporairement», s'inquiète Barbara Züst, à la tête de la fondation Organisation suisse des patients. Les tergiversations britanniques autour de leur divorce d'avec l'Union européenne mettent par ailleurs à risques les certificats délivrés par des organismes britanniques et concernant deux cinquième de l'ensemble des produits recensés sur le Vieux continent.

Enfin et en dépit de la récente adoption par le Parlement suisse d'une mouture helvétique du futur cadre réglementaire européen, il demeure prématuré de partir du postulat selon lequel l'actuel accord de reconnaissance mutuelle (mutual recognition agreement ou MRA) sera reconduit, la version helvétique du texte devant encore être validée par Bruxelles.

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."