Bilan

Swatch divise son bénéfice par deux en 2016

Swatch a enregistré en 2016 un bénéfice net à 593 millions de francs mais reste néanmoins confiant pour 2017, tablant sur une "croissance saine".

En Europe, les ventes ont reculé en France et en Belgique, les touristes délaissant ces destinations après les attentats. 

Crédits: Keystone

Swatch a enregistré en 2016 un bénéfice net amputé de près de moitié à 593 mio CHF. L'horloger reste néanmoins confiant pour 2017, tablant sur une "croissance saine", les ventes étant à nouveau en hausse en Asie et au Moyen-Orient depuis quelques mois, y compris pour les marques de luxe. Les reversements aux actionnaires ont été abaissés, a indiqué le groupe jeudi.

Selon des chiffres non audités, le résultat opérationnel (Ebit) a chuté de 44,5% à 805 mio CHF, correspondant à une marge opérationnelle de 10,7%. En 2015, la même marge s'était établie à 17,2%. La faible utilisation des capacités de production en est la principale cause.

Le chiffre d'affaires s'est replié de 10,6% à 7,53 mrd CHF et de 10,8% en monnaies locales. L'exercice a été marqué par un net recul de la consommation, qui s'est accentué au premier semestre 2016 par rapport à l'année précédente.

Swatch proposera à ses actionnaires un dividende abaissé à 6,75 CHF par action au porteur et 1,35 CHF par nominative, contre respectivement 7,50 CHF et 1,50 CHF pour 2015.

Les résultats sont en dessous des prévisions des analystes consultés par AWP. Le consensus escomptait un chiffre d'affaire de 7,72 mrd CHF tandis que l'Ebit était attendu à 848 mio et le bénéfice net à 666 mio. Les analystes espéraient un dividende un peu plus élevé à 7,05 CHF pour l'action au porteur.

Le segment Montres & Bijoux, production incluse, a généré un chiffre d'affaires net de 7,31 mrd, en repli de 10,7%. La marge opérationnelle de la division a atteint 12,2%, contre 18,8% en 2015. Le groupe précise que celle-ci a pu être amélioré de 2 points de pourcentage au second semestre par rapport au premier.

Pour 2017, la direction table sur une "croissance saine en monnaies locales", la marche des affaires ayant évolué dans la bonne direction sur les mois de novembre, décembre et janvier, notamment en Chine continentale. L'Europe et les Etats-Unis devraient suivre le même mouvement.

Activité contrastée selon les régions

Le groupe poursuivra sa stratégie de renforcement de la production suisse et ce, malgré des conditions de changes très négatives. Il indique avoir subi un manque à gagner cumulé de 5 mrd de chiffre d'affaires entre 2011 et 2016 en raison des taux de change.

L'extension de son propre réseau de distribution est également au programme. En 2016, 100 points de ventes supplémentaires ont permis de renforcer les activités de vente au détail, qui pèsent pour 30% du chiffre d'affaires.

En Europe, les ventes ont reculé en France et en Belgique, les touristes délaissant ces destinations après les attentats. La situation est restée stable en Italie et en Espagne. Au Royaume-Uni, les ventes ont enregistré une croissance à deux chiffres profitant de l'affaiblissement de la livre.

La situation s'est normalisée à Hong-Kong au cours des derniers mois, tandis que la Chine continentale a vu la demande bondir de plus de 20%. La Corée du Sud a également enregistré une croissance à deux chiffres, à l'instar du Moyen-Orient.

Le chiffre d'affaires est resté stable en Inde malgré la démonétisation. L'Amérique du Nord a quant à elle enregistré un léger repli des ventes.

Les stocks de marchandises n'ont quasiment pas varié et s‘élevaient à 6,3 mrd fin 2016, contre 6,2 mrd en 2015.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."