Bilan

Suisse-UE: le programme Erasmus+ est pour l'heure bloqué

Le programme d'échange étudiant Erasmus+ est pour le moment sans solution. Ce blocage est lié aux relations difficiles qui règnent actuellement entre la Suisse et l'Union européenne, explique le Conseil fédéral en réponse à une motion de commission du National.

En l'état, le Conseil fédéral estime qu'il n'est pas possible d'adopter un message de financement d'ici la session d'hiver 2021.

Crédits: DR

La commission de politique extérieure demande au gouvernement de soumettre au Parlement un projet sur le financement de la participation de la Suisse à Erasmus+ d'ici à la session d'hiver. Même si la contribution est plus élevée qu'auparavant, la Suisse offrirait aux jeunes une participation à part entière aux programmes d'échanges et pourrait former des talents étrangers dans ses hautes écoles.

Le Conseil fédéral partage cet objectif et regrette le retard pris dans ce dossier. C'est lié à l'UE qui n'a toujours pas adopté de mandat de négociation à ce sujet. Bruxelles "considère l'association de la Suisse à Erasmus+ dans le cadre des relations globales entre les deux parties", indique le gouvernement dans sa réponse publiée lundi.

"Elle n'est pour l'heure pas disposée à entamer des entretiens exploratoires pour clarifier les points clés d'une association à Erasmus+, que ce soit au niveau du calendrier, du financement ou encore du contenu", poursuit-il.

Milliard de cohésion: un plus


Le Conseil fédéral estime que le déblocage du milliard de cohésion destiné à certains Etats membres de l'UE pourrait avoir un effet positif de manière générale. Mais il n'est pas une garantie d'association à Erasmus+, précise-t-il. Dans ce contexte, il appelle le Parlement à ne pas fixer une conditionnalité qui pourrait s'avérer contre-productive.

En l'état, le Conseil fédéral estime qu'il n'est pas possible d'adopter un message de financement d'ici la session d'hiver 2021. Une telle démarche laisserait des points essentiels en suspens et n'apporterait pas de réponses claires à des questions financières portant sur plusieurs centaines de millions de francs, écrit-il.

Avant de présenter un projet, il entend d'abord clarifier avec l'UE des points essentiels. C'est la stratégie qu'il a arrêtée afin de stabiliser les relations avec l'UE.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."