Bilan

Suisse: Raiffeisen plus optimiste pour 2020, prudence en 2021

Raiffeisen s'est déclaré jeudi légèrement plus optimiste pour la conjoncture suisse cette année, tablant sur un impact plus limité de la crise sanitaire sur l'économie. L'exercice 2021 sera par contre émaillé d'incertitudes et même si le produit intérieur brut (PIB) doit rebondir, cela ne sera pas suffisant pour effacer les effets néfastes de la pandémie de Covid-19.

Dans ce contexte tendu, le taux de chômage devrait monter l'année prochaine à 3,5%.

Crédits: DR

Les économistes de l'établissement st-gallois tablent sur un recul du PIB de 3,3% en 2020, légèrement moins que le repli de 5,0% anticipé en juin, selon des documents de la banque.

En 2021 par contre, la croissance devrait se limiter à 2,8%, contre +4,3% dans les précédentes estimations. "Beaucoup d'espoirs reposent sur les résultats prometteurs des vaccins en développement", a précisé l'économiste en chef Martin Neff. Toutes les composantes du PIB - consommation, investissements, commerce extérieur - devraient renouer avec la croissance.

Et jusqu'à ce que la Suisse ait définitivement surmonté la crise sanitaire, des aides publiques massives et une politique monétaire accommodante soutiendront à bout de bras l'économie, a averti M. Neff. Dans ce contexte tendu, le taux de chômage devrait monter l'année prochaine à 3,5%.

La Banque nationale suisse (BNS) devrait, face à cette situation, conserver le statu quo monétaire et ne pas toucher à son taux directeur, actuellement à -0,75%. La cherté du franc, qui devrait s'établir autour de 1,09 franc pour un euro en 2021, sera également toujours surveillé de près par l'institut d'émission helvétique.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."