Bilan

Succès et échecs des objectifs du millénaire pour le développement

Le programme lancé par l’ONU en 2000 a permis de réduire l’extrême pauvreté et la mortalité, mais l’accès aux médicaments et aux nouvelles technologies restent difficiles.

Au plan mondial, le nombre de personnes vivant dans une extrême pauvreté a diminué de plus de moitié, passant de 1,9 milliard en 1990 à 836 millions en 2015. 

Crédits: Dr

Quinze ans après le lancement des «Objectifs du Millénaire», les dirigeants du monde entier se réunissent du 25 au 27 septembre à New York pour adopter un nouveau programme de développement durable pour 2030. Selon un rapport de l’ONU (Organisation des Nations Unies), les buts visés en 2000 avec un horizon de quinze ans «ont permis de réaliser des progrès appréciables». Mais il relève aussi «des insuffisances persistantes de l’aide publique au développement, ainsi que de l’accès aux marchés, aux médicaments essentiels à un prix abordable et aux nouvelles technologies». A quelques jours de ce nouveau sommet onusien, voici les principaux résultats des «Objectifs du Millénaire» tirés du rapport de l’ONU:

1.Les progrès réalisés dans quelques domaines

 

Eliminer l’extrême pauvreté et la faim

En 1990, près de la moitié de la population des pays en développement vivait avec moins de 1,25 dollar par jour; cette proportion est tombée à 14 % en 2015. Au plan mondial, le nombre de personnes vivant dans une extrême pauvreté a diminué de plus de moitié, passant de 1,9 milliard en 1990 à 836 millions en 2015. La proportion de personnes sous-alimentées dans les régions en développement a baissé de près de moitié depuis 1990, passant de 23,3 % en 1990-1992 à 12,9 % en 2014-2016.

Assurer l’éducation primaire pour tous 

Dans les régions en développement, le taux net de scolarisation dans l’enseignement primaire a atteint 91 % en 2015, contre 83 % en 2000.  Le nombre d’enfants non scolarisés en âge de fréquenter l’école primaire a été réduit quasiment de moitié dans le monde, passant de 100 millions en 2000 à environ 57 millions en 2015.

Promouvoir l’égalité des sexes

Aujourd’hui, les femmes représentent 41 % des travailleurs rémunérés non agricoles, en augmentation par rapport à 35 % en 1990. Entre 1991 et 2015, la proportion de femmes dans l’emploi précaire par rapport à l’emploi total des femmes a diminué de 13 points de pourcentage.

Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans

Le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans a diminué, passant de 12,7 millions en 1990 à près de 6 millions en 2015 dans le monde. Depuis le début des années 1990, le taux de réduction de la mortalité des moins de cinq ans a plus que triplé dans le monde.

Combattre le VIH et le paludisme

Les nouvelles infections au VIH (sida) ont chuté de près de 40 % entre 2000 et 2013. Plus de 6,2 millions de décès dus au paludisme ont été évités entre 2000 et 2015.

2. Les engagements qui n’ont pas été remplis (en dollars)

 

Aide au développement au niveau mondial

Engagement: 326 milliards, soit 0,7% du revenu national  brut des pays donateurs.

Réalisation: 135 milliards, soit 0,29%.

Décalage: 191 milliards

Aide au développement aux pays les moins avancés

Engagement: 67 à 89 milliards

Réalisation: 44 milliards

Décalage: entre 22 et 45 milliards

Accès aux marchés

Engagement: achever le Cycle de négociations commerciales de Doha qui doit permettre d’établir «un système commercial et financier multilatéral ouvert, équitable, fondé sur des règles, prévisible et non discriminatoire.»

Réalisation: conclu en 2014, l’Accord sur la facilitation du commerce a été intégré dans le cadre juridique de l’Organisation mondiale du commerce par un protocole d’amendement; il entrera en vigueur après ratification par deux tiers des membres.

Décalage: un programme de travail précis pour les questions restées en suspens dans le Cycle de Doha n’a pas encore été défini.

Mesures commerciales restrictives

Engagement: le G20 s’est engagé à résister à toutes les mesures protectionnistes et à supprimer celles prises en réponse à la crise financière mondiale.

Décalage: 77 % des mesures protectionnistes introduites depuis le début de la crise ne sont toujours pas éliminées.

Accès aux médicaments essentiels à des prix abordables

Engagement: rendre les médicaments essentiels abordables et disponibles dans les pays en développement en coopération avec les entreprises pharmaceutiques.

Disponibilité: en moyenne, les médicaments essentiels sont disponibles dans 58 % seulement des centres de soins publics et dans 67 % des centres de soins privés.Dans les pays en développement, les prix médians des médicaments essentiels dans le secteur public sont trois fois plus élevés que les prix de référence internationaux; ils sont cinq fois plus élevés dans le secteur privé.

Accès aux nouvelles technologies

Engagement: améliorer l’accès aux avantages des nouvelles  technologies.

Réalisations: 120 abonnements à des services de téléphonie mobile pour 100 habitants dans les pays développés contre 91 abonnements à des services de téléphonie mobile pour 100 habitants dans les pays en développement. 80 utilisateurs d’Internet pour 100 habitants dans les pays développés contre 32 utilisateurs d’Internet pour 100 habitants dans les pays en développement.

Décalage: 48 utilisateurs d’Internet de moins pour 100 habitants dans les pays en développement par rapport aux pays développés.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."