Bilan

Singapour craint une contraction de son PIB jusqu'à 7% cette année

Le produit intérieur brut (PIB) singapourien pourrait se contracter jusqu'à 7,0% cette année sous l'effet de la crise du coronavirus qui sape la demande, a annoncé mardi le gouvernement de la cité-Etat dont l'économie sert souvent aux économistes de baromètre des échanges mondiaux.

Au premier trimestre, l'économie singapourienne s'est contractée de 0,7% sur un an et de 4,7% par rapport au trimestre précédent.

Crédits: Keystone

Le ministère de l'Economie a abaissé sa prévision de contraction du PIB à une fourchette entre -4% et -7%, contre une contraction de -1% à -4% prévue précédemment, "au vu de la détérioration des perspectives de la demande extérieure" et des effets du confinement local.

Au premier trimestre, l'économie singapourienne s'est contractée de 0,7% sur un an et de 4,7% par rapport au trimestre précédent. Si ces statistiques sont moins sévères que les estimations communiquées fin mars, le ministère se montre néanmoins pessimiste.

"Les incertitudes sur la longueur et la sévérité de l'épidémie de Covid-19 demeurent, ainsi que sur la trajectoire de la reprise économique", a souligné le ministère.

Comme de nombreux pays, Singapour a imposé la fermeture de toutes les entreprises non essentielles et demandé aux résidents de se confiner pour contenir le virus.

Les autorités prévoient de lever certaines interdictions début juin mais sans retour à la normale à court terme.

La cité-Etat, à la fois hub aérien, carrefour commercial et place financière clé en Asie, a été l'une des premières économies à souffrir quand les échanges mondiaux ont été paralysés, d'autant qu'elle avait déjà subi les conséquences de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

A moyen terme, le ministre du Commerce s'inquiète de la situation des échanges mondiaux, n'écartant pas une deuxième vague de l'épidémie en Europe ou aux Etats-Unis qui pourrait "perturber l'activité économique encore plus".

"D'autre part la perception que les principales économies ont moins de marge de manoeuvre pour leurs politiques budgétaires et monétaires pourrait saper la confiance dans les capacités des gouvernements à répondre aux chocs", relève-t-il.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."