Bilan

Shenzhen n’a plus rien du village de pêcheurs

En quelques années, la ville chinoise a pris des airs de Silicon Valley: un cluster de sociétés technologiques s’est développé parallèlement à une région urbaine de 42 millions d’habitants.
Crédits: Yongyuan Dai/Getty

Il y a trente ans, Shenzhen était un village de pêcheurs à 60 kilomètres de Hongkong. Aujourd’hui, c’est un cluster de haute technologie, une Silicon Valley chinoise qui héberge de nouveaux leaders mondiaux méconnus comme Tencent (services internet) ou Huawei. Equipementier télécom aux 2 milliards de clients, un tiers de l’humanité, dont bon nombre en Suisse en tant que fournisseur de solutions pour Swisscom et Sunrise, la compagnie a organisé un voyage de presse auquel participait Bilan. Moteur de la croissance chinoise, Shenzhen est emblématique d’un passage réussi de la production industrielle de masse à une position de pointe dans l’innovation.

«En 2014, la croissance du secteur tertiaire en Chine a pour la première fois dépassé la croissance du secondaire», observe Didier Boschung, consul général de Suisse à Guangzhou. La Chine n’est déjà plus un pays à la main-d’œuvre bon marché. «Les coûts de la main-d’œuvre ont massivement augmenté, poussant les compagnies étrangères à relocaliser la production en Inde ou au Vietnam», reprend Didier Boschung.

Parallèlement, l’automatisation a brûlé les étapes: chez le fabricant de produits électroniques Shenzhen Everwin Precision Technology, quelque 90% des employés ont été remplacés par des machines. La firme n’occupe plus que des collaborateurs qualifiés qui supervisent le parc des robots.

«Cette transformation découle d’une volonté des autorités de la province de Guandong, commente Alain Barblan, président de la Chambre de commerce suisse sur place. Le paysage local a changé. Les usines ferment dans les centres urbains pour rouvrir dans de grands parcs industriels et sont remplacées par des gratte-ciel dédiés à des activités du tertiaire.»  

Une «zone économique spéciale»

La réussite de la province de Guandong résulte des mesures en faveur de l’économie de marché prises par Deng Xiaoping en 1979. Quatre zones économiques spéciales (ZEC) bénéficiant de régimes juridique et fiscal privilégiés ont alors été créées. Regroupant trois ZEC à elle seule, la région du delta de la rivière des Perles (abrégé en anglais PRD) est aujourd’hui la plus dynamique de Chine. D’après la Banque mondiale, la région se profile depuis 2015 comme la plus grande zone urbaine du monde, devant Tokyo, avec 42 millions d’habitants. Entre 1979 et 2014, le PIB du PRD a été multiplié par 100 pour atteindre 1100 milliards de dollars. Prise isolément du reste du pays, la province représente la 16e économie mondiale, devant les Pays-Bas et derrière le Mexique. 

Les exploits technologiques sont monnaie courante dans cette nouvelle Silicon Valley. Brûlant la politesse à son concurrent américain Amazon, le géant chinois d’e-commerce Alibaba a effectué en février 2015 en première mondiale des livraisons par drône à Dongguan (ville du PRD), Pékin et Shanghai. 450 clients ont été desservis en trois jours. 

A l’avant-garde du développement, Shenzhen donne la direction pour le reste de la Chine. Epargnée par les fumées d’usine, la ville se consacre aux services ainsi qu’à l’innovation. Aménagé sur le modèle des compagnies californiennes, le campus d’Huawei multiplie les espaces verts et les places de détente. Recrutant les ingénieurs issus des meilleures universités du pays, la firme est à l’origine de 40 000 brevets en une vingtaine d’années. Bienvenue dans la Chine du XXIe siècle.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."