Bilan

Revue des frets: les secs s'équilibrent, les pétroliers divergent

Les tarifs des transports maritimes de matières premières sèches se sont équilibrés la semaine dernière, tandis que les transports pétroliers ont connu des trajectoires opposées.

Les tarifs des transports de pétrole sont eux partis dans des directions différentes dans un marché qui reste dans l'ensemble peu actif.

Crédits: AFP

Les tarifs des transports maritimes de matières premières sèches se sont de nouveau équilibrés la semaine dernière, tandis que les transports pétroliers ont connu des trajectoires opposées.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 870 points, contre 851 points une semaine auparavant.

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires "Capesize", forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 987 points, son niveau le plus faible en quatre mois, contre 1.213 points une semaine auparavant.

Ce segment du marché "continue de chuter", le coût des trajets entre le Brésil et la Chine notamment perdant 18% d'une semaine sur l'autre, sur fond d'activité très limitée tandis que la capacité de transport continue d'augmenter, ont relevé les analystes du courtier maritime Fearnleys.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie "Panamax" a terminé en hausse vendredi à 1.138 points - son niveau le plus fort en plus de sept semaines - contre 964 points une semaine auparavant.

L'indice a accentué son rebond la semaine dernière, après être tombé début juin à son niveau le plus faible en sept mois et demi (783 points).

Les Panamax ont connu "une nouvelle semaine active avec une hausse des tarifs dans les deux hémisphères", ont relevé les experts de Fearnleys, qui s'attendent à une poursuite au moins à court terme de cette tendance sur le BPI.

Les tarifs des transports de pétrole sont eux partis dans des directions différentes dans un marché qui reste dans l'ensemble peu actif.

Les tarifs des transports de brut ont poursuivi leur baisse, "en réponse à la faiblesse du marché du disponible et l'idée qu'il y a un surplus de navires" de façon générale, a observé Court Smith, analyste chez MJLF.

L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut et de fioul lourd, a fini vendredi à 683 points - son niveau le plus faible en sept mois - contre 702 points la semaine précédente.

Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 559 points vendredi, contre 522 points sept jours auparavant.

Les tarifs de transports de produits raffinés se sont repris la semaine dernière, portés par une demande en hausse face à une flotte disponible insuffisante.

Et avec une offre de navire qui devrait rester limitée fin juin et début juillet, ce marché pourrait continuer à se renforcer, ont prévenu les experts de Howe Robinson.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."