Bilan

Raoul Weil, ex-cadre d'UBS, comparaît aux Etats-Unis

Arrêté à Bologne à mi-octobre, Raoul Weil est accusé d'avoir aidé des milliers d'Américains à échapper à l'impôt. Lundi, il comparaît devant un tribunal de Floride.
M. Weil sera entendu lundi matin devant le tribunal de Fort Lauderdale.
L'ex-cadre de l'UBS Raoul Weil comparaît lundi devant un tribunal de Fort Lauderdale, en Floride, a indiqué son avocat dimanche. Âgé de 54 ans, il a été arrêté à Bologne à mi-octobre et emprisonné. L'homme est accusé d'avoir aidé des milliers d'Américains à échapper à l'impôt.

«M. Weil est heureux de pouvoir enfin commencer à se défendre. Il a nié de façon répétée avoir fait ou avoir été en connaissance de quoi que ce soit d'illégal», a commenté Aaron Marcu, avocat du prévenu dans une déclaration que l'AFP a reçu par courriel.

M. Weil sera entendu lundi matin devant le tribunal de Fort Lauderdale. Il est arrivé dans le pays vendredi, a précisé M. Marcu.

Des fortunes à dissimuler

D'après l'acte d'accusation américain publié en novembre 2008, l'ancien responsable des affaires internationales de gestion de fortune d'UBS aurait aidé, avec d'autres banquiers non identifiés, pas moins de 20'000 Américains fortunés à dissimuler au fisc quelque 20 milliards de dollars (18 milliards de francs).

A la suite de la publication de l'acte d'accusation, Raoul Weil avait décidé de renoncer temporairement aux fonctions qu'il occupait depuis 2007. Le numéro un bancaire helvétique s'est séparé de lui en avril 2009.

Le Suisse s'est soustrait à la justice et a été déclaré fugitif par les autorités américaines. Le banquier a toujours nié les accusations portées contre lui, les jugeant «totalement injustifiées et dénuées de tout fondement factuel».
Anne-Elisabeth Celton

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."