Bilan

Qui paiera la distribution des tablettes d'iode?

Les ménages habitant dans un rayon de 50 kilomètres autour d'une centrale nucléaire devraient bientôt recevoir des tablettes d'iode. Les exploitants ne voulaient pas payer la distribution à toute la population.
  • Ces tablettes d'iode sont à utiliser en cas d'accident nucléaire. Elles empêchent l'accumulation de la radioactivité dans la glande thyroïde. Crédits: Keystone
  • Le nouveau rayon de 50 kilomètres autour des centrales permettrait de couvrir 4,34 millions de personnes au lieu de 1,2 million à l'heure actuelle.
  • Les autorités suisses ont tiré les leçons de la catastrophe de Fukushima Dai-ichi mais les exploitants des centrales nucléaires ne veulent pas assumer tous les coûts Crédits: Keystone
L'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) a convié vendredi 25 octobre les milieux intéressés à une conférences sur le nouveau règlement pour la distribution de tablettes d'iode à la population habitant à proximité d'une centrale nucléaire.

Les responsables se sont aperçus à la lumière de la catastrophe de Fukushima que le rayon de 20 kilomètres actuellement en vigueur ne suffisait pas. L'absorption de tablettes d'iode fait partie des premières mesures en cas d'accident nucléaire. Prises dès que possible, elles empêchent la concentration de la radioactivité dans la glande thyroïde.

Cantons et exploitants se font face

L'OFPS préconise depuis juin que tous les ménages en Suisse soient approvisionnés en tablettes et a donc invité les parties en présence à prendre position. Les oppositions se sont cristallisées sur la question des coûts. Jusqu'à présent, les exploitants des centrales se chargeaient de distribuer les tablettes dans un rayon de 20 kilomètres, mais ils ne veulent pas entendre parler pour toute la Suisse.

Les cantons veulent en effet que les forces motrices concernées assument la facture, se basant sur le principe de responsabilité décrite dans la loi sur la protection contre la radioactivité et celle sur l'énergie nucléaire, ainsi que l'explique le Tages Anzeiger. Une telle distribution est jugée pertinente, souligne la Conférence suisse des directeurs cantonaux de la Santé (CDS).

L'OFSP s'est donc mis à la recherche d'un compromis qui s'est traduit par l'abandon du projet initial d'une distribution généralisée à tous les foyers helvétiques. L'administration a donc proposé de porter le rayon de distribution des tablettes de 20 à 50 kilomètres autour des quatre centrales, ce qui permettrait de couvrir 4,34 millions de personnes au lieu de 1,2 million à l'heure actuelle.

Sur des scénarios de l'IFSN

La mesure se traduirait par un coût de 20 millions de francs, a calculé l'OFSP. Quant aux cantons les plus éloignés des centrales, comme Saint-Gall, les Grisons, Genève ou encore le Tessin, les tablettes y seront simplement stockées. En cas de distribution, les charges seraient réparties entre la Confédération, les Cantons et les communes. Quant au principe de responsabilité, il sera pris en compte dès 2020 lorsqu'il faudra remplacer les stocks de tablettes.

L'OFSP n'a pas choisi cette limite de 50 kilomètres au hasard, comme elle l'explique dans son invitation, indiquant qu'elle a pris en compte des «scénarios extrêmes et les conditions climatiques différentes». Il en ressort que selon les scénarios présentés par l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN), la nécessité des tablettes d'iode au-delà de ce rayon semble «peu probable», poursuit l'OFSP.

Une supposition qu'accepte mal Peter Kälin, docteur et président des médecins en faveur de l'environnement (aefu). «Une fois de plus, l'IFSN met les intérêts financiers des exploitants de centrales au-dessus de la sécurité de la population.» Il qualifie la nouvelle proposition de l'OFSP d'indigne d'une autorité de surveillance et estime que «son rétropédalage nuit à sa crédibilité».

Diaporama - La Suisse et ses centrales nucléaires

1/9 La centrale de Mühleberg a été mise en service en 1972. Elle produit 373 mégawatts. Il était prévu qu'une nouvelle centrale soit construite à sa place.
Image: Keystone

   

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."