Bilan

Quelques idées pour se détendre au bord de l’eau

L’eau serait l’une des caractéristiques prédominantes des paysages dits "réparateurs", selon les experts. La regarder améliore en effet l’humeur et favorise l’apaisement en période d’épuisement cognitif. Tour d’horizon des lieux atypiques au bord de l’eau.

Dès le 18 juillet, il sera possible de dormir dans le Relax Boat de Marti Marine

Crédits: Relax Boat

«La vue de l'eau m'apaise et me calme. Je pourrais rester pendant des heures devant ce spectacle. Je suis comme hypnotisée, mon esprit se déconnecte», écrit Santa Mila dans son livre Ocean Therapy (Talent Éditions). A l’instar de l’influenceuse française, nous sommes nombreux à ressentir les bienfaits psychologiques de l’eau.

Et pour cause. «Les recherches prouvent que la proximité de l’eau améliore considérablement notre bien-être moral et notre vision de la vie, explique le docteur en pharmacie Myriam Gorkowski. L’eau de mer salée, en particulier, permet de réduire le stress grâce aux minéraux diffusés dans l’air. D’après les spécialistes, elle pourrait même réduire le risque de dépression en stimulant la sérotonine et la mélatonine (hormone du sommeil).»

A ces éléments s’ajoute le fait que le mouvement et le son de l’eau ont un impact positif sur nos rythmes internes. Le bouillonnement du ruisseau et le roulement des vagues sont en outre considérés comme des «bruits blancs», ces bruits de fond dotés de propriétés hypnotiques. La bonne nouvelle? Avec ses 1500 étendues d’eau, la Suisse est considérée comme le château d’eau de l’Europe.

Sans surprise, notre pays propose de nombreuses activités autour de ses lacs et rivières. A Genève par exemple, Marti Marine, situé dans le Port Wilson, a fait venir de Lituanie un Relax Boat. «Il s’agit d’un trimaran de 12 mètres sur 4 qui possède deux étages distincts, indique Sébastien Marti. La partie à vivre est composée d’un salon spacieux, d’une cuisine aménagée et de deux cabines. La partie du haut est équipée de transats. Le bateau sera mis à l’eau le 9 juillet et nous organisons une journée portes ouvertes le samedi 18 juillet. Par la suite, il sera possible de dormir au son des clapotis, avec vue sur le jet d’eau, le phare et, pour les plus chanceux, le lever de la pleine lune pour fr. 400.- la nuit, ou fr. 700.- avec skipper pour ceux qui souhaitent prendre le large.» A noter qu’un service traiteur sera également proposé. «Nous avons signé un partenariat avec l’hôtel Ritz-Carlton de la Paix qui nous livrera les plats biologiques et régionaux du chef Lénaïc Jourdren.»

Bâteau hôtel

Toujours dans le port Wilson, HomeBoat propose des nuitées à quai à partir de fr. 250.- (hors taxe de séjour et frais de ménage) sur une ancienne remorque de 15 mètres de long entièrement rénovée par Natacha et Christian Lacombe. «Nous recevons régulièrement des demandes de l’étranger. Les hommes et femmes d’affaires qui voyagent beaucoup ne savent parfois plus dans quel pays ils se trouvent au réveil, tant les hôtels se ressemblent, note Natacha Lacombe. Prendre son petit déjeuner dans la rade de Genève, face au Mont Blanc, est une expérience aussi magique que marquante.»

Le yacht de HomeBoat, avant rénovation
Natacha Lacombe
Le yacht après rénovation
Natacha Lacombe

Le yacht des époux Lacombe a une capacité de cinq personnes. «Il possède deux cabines, une salle de bain, une cuisine équipée, un salon avec télé et wifi, et deux terrasses. Nous proposons également plusieurs options premium: champagne (fr. 35.-), paddle (fr. 50.-), kayak (fr. 50.-) ou encore des panier repas avec des produits régionaux (fr. 50.-).» Un deuxième bateau, plus petit et facile à manœuvrer, est disponible pour des croisières dès fr. 1500.-.

Boat & Breakfast

Sur l’autre rive du lac, dans le port du centre-ville de Genève, en face du 54, quai Gustave-Ador, Floatinn propose aussi des nuitées à quai sur un luxueux catamaran de 57 pieds (17 mètres de long pour 9 de large) au prix de fr. 250.-, petit déjeuner inclus. Les cinq chambres doubles comptent toutes leur salle de bain privative et un lit king size. Attention cependant, à la différence de Relax Boat et de Home Boat, ce tarif ne comprend que la cabine. Les espaces communs (deck, salon, cuisine) sont, quant à eux, à partager entre les différents locataires.

Floatinn organise également des croisières sur le Léman lors desquelles il est possible de privatiser le bateau (environ fr. 5300.- pour un week-end, à diviser par le nombre de participants), des sorties nautiques - voile, wakeboard, wakesurf, bouée tractée, stand up paddle, etc. - des cocktails dinatoires et des raclettes ou fondues sur l’eau.

Le catamaran de float inn
FloatInn

Plus rustique, le Solar Floatinn - un petit bateau doté d’une une cabine et d’une salle de bain avec une capacité de 12 personnes – est également proposé à la location. Il fonctionne à l’énergie solaire et ne nécessite pas de permis (ndlr: celui-ci n’est obligatoire que pour les bateaux dont la puissance propulsive dépasse les 6 kW). Comptez fr. 300.- pour 4 heures ou fr. 990.- pour un week-end.

Cake and lake

Ceux qui ne souhaitent pas dormir à bord peuvent embarquer l’espace de quelques heures sur les bateaux de la CGN pour une croisière gourmande au départ de Genève (Jardin-Anglais, Pâquis) Lausanne, et Vevey. Covid-19 oblige, l’horaire est restreint jusqu’au 27 juin. Dès le 28 juin, l’horaire d’été habituel entrera en vigueur. 

Autre activité incontournable des étés genevois: la descente du Rhône en bouée, en pneumatique ou à la nage depuis la rampe d’accès à proximité du barrage du Quai-du-Seujet. Toujours sur le Rhône, le Bateau-Lavoir propose une cuisine de saison.

Des pavillons flottants

Neuchâtel, enfin, abrite le seul établissement d’Europe à être construit sur l’eau. Les pavillons flottants «lacustres» du mythique hôtel Palafitte donnent sur le lac et les Alpes. Au réveil, les clients peuvent se jeter directement à l’eau depuis l’échelle de leur terrasse privée. Canoës, stand up paddles, cannes à pêche et vélos sont mis à disposition gratuitement.

Castilloamanda2018 Nb
Amanda Castillo

Journaliste

Lui écrire

Amanda Castillo est une journaliste indépendante qui écrit pour la presse spécialisée. Diplômée de l'université de Genève en droit et en sciences de la communication et des médias, ses sujets de prédilection sont le management et le leadership. Elle est l'auteure d'un livre, 57 méditations pour réenchanter le monde du travail (éd. Slatkine), qui questionne la position centrale du travail dans nos vies, le mythe du plein emploi, le salariat, et le top-down management.

Du même auteur:

Les hommes rêvent de jeunesse éternelle
La longue série noire de la famille royale espagnole

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."