Bilan

Quand le Nouvel An se paye au prix fort

Les fêtards n'hésitent pas à prendre l'avion pour fêter la nouvelle année. Le prix de la soirée s'élève du simple au double, suivant la ville européenne choisie.

Chaque ville a ses points forts pour attirer les fêtards. Le prix est un argument de choix.

Crédits: DR

Presque tout le monde trinque à la nouvelle année, peu importe si l'on habite au sud, au nord, à l'ouest ou à l'est de l'Europe. Le portail allemand Check24 a comparé le prix moyen des nuitées en hôtel dans plusieurs villes. Il a également estimé la majoration entraînée par le Nouvel An. Puisque la demande augmente, le coût des réservations grimpe également.

A Prague par exemple, une nuit d'hôtel coûte 292 euros le 31 décembre, soit 107% de plus qu'en moyenne durant le dernier mois de l'année. Une autre ville particulièrement appréciée des jeunes en quête de souvenirs est Budapest. La capitale hongroise enregistre elle une augmentation de 85% du prix sur ses nuitées entre la nuit du 31 et la moyenne du mois de décembre.

Les équipes de Statista ont repris les données pour établir le classement suivant.

Infographie: Où fêter le Nouvel An est le plus et le moins abordable | Statista Vous trouverez plus de infographies sur Statista

Quelles sont les villes abordables ?

Selon l'étude de Check24, Istanbul est la ville étudiée la moins onéreuse pour la Saint-Sylvestre. Le prix moyen se situe autour de 60 euros, mais les hôtels tournent davantage autour de 50 euros entre le 1er et le 20 décembre. En fin d'année, le coût d'une nuit bondit de 30%. La ville de Francfort est la seule autre ville dont le prix ne franchit pas les 100 euros.

Et la Suisse ?

Si aucune ville helvétique ne figure dans l'étude du portail allemand, presque toutes organisent des soirées pour fêter le réveillon. En guise de dépense universelle, il y a les repas et boissons dans les soirées publiques ou privées. Le champagne - notamment - fait partie des traditions du Nouvel An. Les Suisses ne rechignent pas à en boire un verre ou deux. Selon la Régie fédérale des alcools, la consommation de vin mousseux a augmenté entre 2011 et 2016. La population en a bu pour 161 393 hectolitres il y a 7 ans. Le chiffre est passé à 187'262 hectolitres en 2016.

Suisse Tourisme recense sur son site 74 événements aux quatre coins du pays. Les personnes en quête d'activités ont le choix entre des feux d'artifices, des manifestations sportives ou tout simplement du vin chaud avec un fond de musique. Il faut ajouter à cela les nombreuses soirées qui ne sont pas recensées mais qui ont bien lieu. Que les Suisses aillent fêter le Nouvel An à l'étranger ou à la maison, le coût peut être élevé.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."