Bilan

Marques de luxe: quand la rue devient podium

Les marques de luxe ont voulu toucher les jeunes. Pour y parvenir, elles ont largement misé sur les collaborations. Gucci s’est allié à Adidas, Supreme et Louis Vuitton ont sorti une collection. De quoi vendre à foison.

Streetwear, sportswear, habits de podium: les frontières se brouillent.

Crédits: DR

Et si l’habit faisait le moine ? Les vêtements que les personnes portent dans la rue peuvent être un reflet de qui ils sont. Les différentes marques à travers le monde l’ont bien compris. Elles tentent de se différencier tant dans leur histoire que dans leur façon de vendre les produits. L’une des grandes pratiques de ces dernières années: la collaboration.

Supreme et Off White sont deux exemples parlants. Les deux marques sont très visibles sur Instagram, avec respectivement 12,5 et 6,5 millions de followers. Partenariats avec les influenceurs, événements ponctuels à travers le monde ou encore communication très léchée: tous les paramètres sont maîtrisés pour créer de la demande. Le nombre d’exemplaires limité pousse les acheteurs à débourser des sommes importantes de plusieurs centaines à plusieurs milliers de francs pour un pull.

Où est la Suisse ?

Au niveau suisse, peu de marques jouissent de la même notoriété que les cadors mondiaux. Le canton de Vaud compte cependant Avnier, une marque co-créée par Sébastian Strappazzon, designer suisse, et Orelsan.

Le rappeur français porte ses vêtements durant ses concerts, et sa collection est ainsi présentée aux yeux aux milliers de spectateurs qui viennent le voir de Neuchâtel à Paris en passant par Genève. La marque franco-helvétique a d’ailleurs collaboré avec Salomon.

Londres et Paris d'abord

De manière générale, difficile pour la Suisse de briller tant la distribution s’est centrée sur Paris ou encore Londres. Pop-up store et événements spéciaux semblent privilégier les capitales de la mode, et comptent largement sur les jeunes marques déjà bien visibles.

Des projets existent au niveau régional - voire local. Adrien Reber enseigne par exemple la Haute Couture à l’Ecole d’arts appliqués de La Chaux-de-Fonds. Il y est devenu professeur après avoir quitté Hugo Boss. Il souhaitait réaliser sa propre collection. Il peut ainsi faire vivre ses inspirations et décider de tous les aspects de ses vêtements. Ses clients sont en général des personnes attirées par la mode, et non des acheteurs qui visitent les traditionnels magasins de prêt-à-porter.

De son côté, Raphaël Vian a lancé son projet DSTRICT. A travers ses bombers - des vestes au design intemporel - il tente de raconter les histoires des quartiers de Nyon. La vente est loin de ses préoccupations, puisqu’il cherche à “briser le côté consumériste de la mode”. Des personnes comme Léa Sprunger ont choisi les tissus pour leur pièce, et c’est une couturière locale qui a assemblé le tous.

DSTRICT a lancé son financement participatif pour des bombers qui réchauffent. Il s’agit d’une initiative visant à fabriquer une dizaine de vestes que les personnes pauvres ou sans domicile fixe peuvent se partager. Opération réussie puisque les 5000 francs requis ont été récoltés une semaine avant l’échéance.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."