Bilan

Quand les festivals de musique impactent leur région

Tout au long de l'été, Bilan explore les tendances du tourisme: sciences, musique, pèlerinages, architecture, oenologie, agritourisme, vélo,... Des focus à retrouver deux fois par semaine sur notre site web.

Les festivals de musique foisonnent en Suisse. On en compte 230 tout au long de l’année, avec des retombées économiques souvent fortes pour les régions d’accueil. Un tourisme musical difficile à mesurer.

Selon les résultats des recherches Google de 2018, le Paléo est le deuxième événement suisse le plus recherché.

Crédits: Nicolas Patault

Selon le monitoring du Tourisme Suisse de 2017, 4,5% des visiteurs étrangers ayant passé une nuit en Suisse déclarent avoir fréquenté un festival de musique. Cette étude, réalisée auprès de plus de 21'500 touristes précise aussi que la fréquentation de festivals de musique n’apparaît pas dans les principales motivations d’un séjour en Suisse.

Pourtant, certains festivals en Romandie dépassent largement nos frontières. La réputation d’une ville comme Montreux s’est largement forgée en parallèle  au festival de jazz. Pour Francis Scherly, professeur honoraire HEC à l’Université de Lausanne et auteur d’une dizaine d’études d’impact économique et de notoriété sur le tourisme culturel, le festival fondé par Claude Nobs fait rayonner la ville à l’international. «Expérience vécue: que l’on soit à Tahiti, à Sao Paulo, à Los Angeles ou plus près à Paris, lorsqu’on évoque Montreux, on vous répond "Festival de jazz"». Même phénomène pour le festival Paléo, selon les résultats des recherches Google de 2018, le festival nyonnais est le deuxième événement suisse le plus recherché.

Au-delà de la réputation, des fortes retombées économiques

41 millions de francs. C’est l’estimation de l’impact économique que Paléo a en moyenne sur Nyon et sa périphérie. Un chiffre largement supérieur au budget total - 27 millions de francs - du festival. Une partie importante de ses résultats concerne les salaires et les charges sociales des 65 employés, venant pour 23% de la région de Nyon. Une partie du revenu primaire est donc à son tour dépensée par les ménages du district et les entreprises régionales.

Si il est trop difficile pour le Paléo de savoir exactement les retombées économiques, par manque de transparence des commerces ou entreprises privées de la région, certains indicateurs permettent aux organisateurs de mesurer l’impact du festival sur le bassin lémanique. «On remplit tous les hôtels du district de Nyon, mais aussi une grande partie des hôtels de Genève. On travaille aussi beaucoup avec des producteurs ou des entreprises régionales, ce qui fait fonctionner l’économie locale» explique Philippe Vallat, secrétaire général du festival.

Le Paléo Festival ne reçoit pas de soutien financier public, ni de la ville de Nyon, ni du canton de Vaud, mais reçoit un soutien technique et logistique. Le festival ne souhaite pas porter préjudice à des plus petits événements de la région. «On fonctionne avec un budget de 27 millions, ça n’a pas de sens pour nous de demander à la ville une subvention de 10'000 francs et priver certains festivals de cette somme». Pas de subvention donc, mais un atout majeur pour la région, qui s’est d’ailleurs renommée «Nyon, ville des festivals».

50 à 60 millions de retombées à Montreux

Selon Françis Scherly, l’impact de ces événements est sous-estimé: «ces grands événements saisonniers provoquent des effets directs, indirects et induits un effet multiplicateur conséquent. Ils rapportent à leur région près du double que ce qu’ils coûtent». Pour le Montreux Jazz Festival par exemple, il générerait entre 50 et 60 millions de francs sur la région, alors que le budget total est de 28 millions.

Ce chiffre s’explique par différents éléments. Le recours à des entreprises locales comme Skynight pour tout ce qui concerne la production sur scène. Les 60'000 nuitées dans les hôtels et divers hébergements de la région font aussi partie des retombées économiques. Pas de subside fédéral ou cantonal pour le MJF, mais une aide de la ville de Montreux, tant financière qu’au niveau des infrastructures.

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."