Bilan

Progression modeste du chômage en Suisse à 3,2% en août

Le nombre de jeunes chômeurs a bondi de 20,7% sur un mois, mais la hausse n'est que de 0,4% sur un an.

A 3,2%, le taux de chômage helvétique reste très inférieur à celui des pays voisins.

Le taux de chômage en Suisse a légèrement progressé, passant de 3,1% en juillet à 3,2% en août. Le nombre de chômeurs inscrits auprès des offices régionaux de placement a crû de 5875 personnes en comparaison annuelle, soit une hausse de 4,3%, pour s'établir à 142'858, détaille vendredi le Secrétariat d'État à l'économie (Seco).

En données désaisonnalisées, le taux de chômage s'est établi à 3,4% en août, contre 3,3% en juillet, selon le rapport publié par le Seco. Ces chiffres sont légèrement au-dessus des prévisions des économistes. Ces derniers avaient tablé sur un taux de chômage de 3,1% et de 3,3% corrigé des variations saisonnières.

Le nombre de places vacantes annoncées aux ORP a augmenté de 154 offres en août 2016, passant à 10'802 annonces.

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, le taux de chômage s'est établi à 3,7%. Le nombre de jeunes chômeurs a bondi de 20,7% sur un mois, mais la hausse n'est que de 0,4% sur un an. Le chômage des seniors de 50 ans et plus est resté semblable au mois précédent, soit à 2,7%, mais il a augmenté sur un an (2,5% en août 2015).

Le taux de chômage en Suisse alémanique s'est établi à 2,8% le mois dernier alors qu'en Suisse romande et au Tessin il a atteint 4,2%. Les étrangers étaient proportiennellement plus nombreux à être inscrits au chômage avec un taux de 5,5% tandis que celui des Suisses s'affichait à 2,4%.

Au cours du mois sous revue, une large majorité de chômeurs inscrits l'était depuis 1 à 6 mois (57,5%), tandis qu'un quart l'était depuis 7 à 12 mois. La part de ceux inscrits depuis plus d'une année atteignait quant à elle 16,9%.

Lire aussi: Le drame du chômage des jeunes et de la précarité

Parmi les chômeurs inscrits en août, 93,1% occupaient un emploi aupravant, 3,7% se disaient en reconversion, 2,2% étaient à la recherche de leur premier emploi, et 1% en reprise d'emploi après une période d'inactivité. Les chômeurs complets représentaient 86,7%, ceux partiels 13,3%.

En juin, les réductions de l'horaire de travail (chômage partiel) ont touché 5575 personnes, soit 838 de moins (-13,1%) que le mois précédent. Le nombre d'entreprises ayant eu recours à de telles mesures a diminué de 49 unités (-7,9%), passant à 574. L'année dernière à la même période, le chômage partiel avait sévi dans 522 entreprises, touchant 5278 personnes.

Selon les données provisoires fournies par les caisses de chômage, 4064 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage dans le courant du mois de juin.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."