Bilan

Poutine ordonne une riposte aux sanctions, Coca-Cola boycotte le marché russe

Le recours à des "instruments politiques de pression sur l'économie sont inacceptables", a souligné le président russe mardi. La firme Coca-Cola a dans le même temps retiré ses publicités de chaines de télévision russes.

"Bien évidemment, il faut le faire de manière extrêmement prudente pour soutenir les producteurs russes, mais sans faire de mal aux consommateurs", a précisé Vladimir Poutine à propos des mesures de riposte à prendre. (image d'archive)

Crédits: Keystone

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mardi avoir ordonné au gouvernement d'élaborer des mesures de riposte aux sanctions européennes et américaines, introduites la semaine dernière contre la Russie que l'Occident accuse d'être impliquée dans le conflit dans l'est de l'Ukraine.

"J'ai donné un tel ordre aujourd'hui", a déclaré M. Poutine, cité par les agences de presse russes, lors d'un déplacement à Voronej (500 km au sud de Moscou).

"Bien évidemment, il faut le faire de manière extrêmement prudente pour soutenir les producteurs russes, mais sans faire de mal aux consommateurs", a-t-il précisé.

Le recours à des "instruments politiques de pression sur l'économie sont inacceptables, ils contredisent toutes les normes et toutes les règles", a souligné le président.

Il a rappelé que le "gouvernement russe avait déjà proposé un nombre de mesures de riposte face aux soi-disant sanctions de la part de certains pays".

"Dans les conditions actuelles, nous pourrions bien y réfléchir afin de protéger les intérêts des producteurs russes", a ajouté le président.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a également estimé mardi que la Russie devait commencer à réfléchir aux éventuelles mesures à apporter aux sanctions occidentales.

"Nous avons besoin de discuter des réponses possibles" à ces sanctions, a-t-il indiqué, cité par l'agence officielle Itar-Tass, lors d'une réunion avec le ministre des Transports et un haut responsable de la première compagnie aérienne russe Aeroflot.

 

Dans le même temps, l'américain Coca-Cola a retiré ses publicités de quatre chaînes de télévision russes liées au Kremlin et à une banque frappée par les sanctions occidentales, a rapporté mercredi le journal russe Vedomosti.

Trois des chaînes en question, REN-TV, Piaty Kanal et Domachny, font partie d'une holding contrôlée par la banque russe Rossiya, visée dès les premières sanctions occidentales après le rattachement de la Crimée à la Russie en mars. La quatrième, Zvezda, diffuse des programmes patriotiques et appartient au ministère russe de la Défense.

Les sanctions prises à l'encontre de Rossiya et de son président et principal actionnaire, Iouri Kovaltchouk, interdisent en effet aux compagnies américaines de faire affaire avec la société russe, considérée comme la banque personnelle des hauts responsables du Kremlin.

Coca Cola se défend pourtant de tout motif politique et indique que cette décision ne repose que sur des considérations économiques.

"Nous avons décidé de nous concentrer sur les chaînes fédérales clés et sur les chaînes les plus regardées par notre public cible", a assuré à l'AFP Anna Kozlovskaïa, porte-parole en Russie de la firme américaine.

Selon le journal russe Vedomosti, Coca-Cola est l'un des plus gros annonceurs sur le marché russe avec un budget annuel de plus de 2,5 milliards de roubles (51,7 millions d'euros).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."