Bilan

Pour réussir, faut-il copier?

Dans le monde du business, tout le monde parle d’innover, mais beaucoup se contentent d’imiter. quelle stratégie a le plus de chances de succès?
Crédits: Dr

Faut-il inventer ou imiter pour avoir du succès?

En cette époque très marquée par l’innovation, on n’a jamais autant… copié. Des start-up aux concepts très similaires poussent comme des champignons, notamment dans tout ce qui a trait à l’économie du partage; des applications mobiles quasi identiques se lancent à l’unisson, des entreprises visitent la Silicon Valley et reviennent avec les mêmes idées, discours, stratégies. Les cas présentés par notre dossier montrent, dans le fond, que même parmi les leaders de la technologie, il y a peu de pionniers: presque tous se sont inspirés de modèles antérieurs.

La question, dès lors, est la suivante: pour une entreprise aujourd’hui, est-ce qu’on s’en sort mieux en copiant qu’en inventant? Y aurait-il un «mythe autour de l’innovation» comme l’affirme en fin de dossier Jérôme Barthélemy, professeur à l’ESSEC Business School à Paris?

Le sens distinct des termes «invention» et «innovation» nous fournit une première réponse: alors que l’invention se réfère à la découverte pure du technicien ou scientifique, l’innovation est l’invention qui rencontre son marché. Un innovateur propage l’invention. Il sait être au bon endroit, au bon moment. Le copieur aurait-il plus de chances d’amener une innovation au succès commercial? Ce dossier fournit quelques pistes pour comprendre comment une invention devient innovation, se diffuse et surtout prend le marché.

En attendant, tout le monde rêve d’innover, mais beaucoup finissent par imiter. Alors, les créateurs font-ils mieux ou moins bien que les copieurs? «A première vue, on pourrait penser qu’innover est toujours meilleur que copier, répond Pascal Meyer, fondateur de QoQa.ch, plus important site de l’e-commerce romand. Mais si je pense à des sociétés comme Zalando, qui a puisé dans le concept américain de Zappos, il s’avère positif de s’inspirer de concepts qui fonctionnent. S’inspirer, pas copier. Améliorer. Actuellement, on voit partout beaucoup d’inspirations tirées de choses existantes. Sauf peut-être dans les sciences dures comme la medtech. Dans tout ce qui est business standard et e-commerce, il y a beaucoup d’inspiration, et très peu de gens qui innovent.»

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et en Suisse romande. Collaborateur externe pour Bilan, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."