Bilan

Pour louer un Antonov, mieux vaut avoir les moyens

L'Antonov An-225 est reparti mercredi après-midi de Kloten avec sa cargaison à destination de Bahreïn. Une opération estimée à plus d'un million de francs.
  • L'Antonov 225 s'est posé mardi après-midi sur l'aéroport de Zurich-Kloten. Crédits: Keystone
  • L'Antonov 225 s'est posé mardi après-midi sur l'aéroport de Zurich-Kloten. Crédits: Keystone
  • L'Antonov 225 s'est posé mardi après-midi sur l'aéroport de Zurich-Kloten. Crédits: Keystone
  • L'Antonov 225 s'est posé mardi après-midi sur l'aéroport de Zurich-Kloten. Crédits: Keystone
  • L'Antonov 225 s'est posé mardi après-midi sur l'aéroport de Zurich-Kloten. Crédits: Keystone
  • L'Antonov An-225 Mriya dispose d'une capacité de chargement de 250 tonnes. Crédits: Keystone
  • De tous les avions jamais construits, seul l'hydravion géant Hughes H-4 Hercules dépassait l'Antonov An-225. Mais il ne vole plus aujourd'hui. Crédits: Freitext
  • L'Antonov An-225 est par contre plus grand que les plus grands appareils construits par Boeing et Airbus. Crédits: Freitext
  • L'appareil construit à la fin des années 1980 a transporté les navettes spatiales soviétiques Bouran. Crédits: Keystone
  • L'avion n'a été construit qu'à deux exemplaires, mais un seul vole actuellement. Crédits: Keystone
  • Le projet de rénover le second appareil, dont la construction avait été commencée dans les années80, a finalement été abandonné. Crédits: Keystone
  • Surprenant: malgré sa taille et sa masse l'Antonov An-225 peut se poser sur des aéroports classiques et ne nécessite pas d'infrastructures hors-normes. Crédits: Keystone
  • Six turboréacteurs Ivtchenko-Progress fournissent la puissance à cet appareil. Crédits: Keystone
  • Plus encore qu'au pied de l'Airbus A380, les visiteurs et passionnés d'aviation qui ont déjà pu se retrouver au pied de l'Antonov An-225 se sentent minuscules face à ce gigantesque engin. Crédits: Keystone
  • Le chargement du fret de l'Antonov An-225 Mriya peut se faire par l'avant, avec un nez qui se soulève. Crédits: Keystone
  • L'arrivée de l'Antonov An-225 Mriya sur un aéroport constitue toujours un événement marquant pour les passionnés d'aéronautique. Crédits: Keystone
  • En service depuis près de trois décennies, cet appareil reste sans équivalent pour le transport du fret. Crédits: Keystone
  • A l'époque de sa construction, la gêne sonore était moins cruciale qu'aujourd'hui: les riverains des aéroports sont avertis par le bruit des moteurs de son passage à basse altitude. Crédits: Keystone
  • Le chargement de l'Antonov An-225 Mriya constitue toujours un spectacle impressionnant. Crédits: Keystone
  • L'Antonov An-225 Mriya en train de charger une cargaison Crédits: Keystone
  • L'intérieur de Antonov An-225 Mriya qu donne une idée des capacités de chargement. Crédits: Keystone
  • Par ses dimensions, l'Antonov An-225 Mriya est totalement hors-normes: son développement a été basé sur la base du modèle Antonov An-124 (ci-dessus). Crédits: Keystone
  • Vue aérienne de l'Antonov An-225 Mriya lors du Salon du Bourget en 2001. Crédits: Keystone
Les curieux n'ont pas manqué d'assister mercredi 25 septembre dans l'après-midi au décollage de l'Antonov An-225. Ce très gros porteur a été affrété pour l'entreprise Alstom à Baden qui veut acheminer un rotor de turbine à gaz de type GT13E2 et un turbogénérateur pour la fabrication d'électricité ainsi que diverses pièces détachées. Poids total: 170 tonnes mais l'avion peut transporter jusqu'à 250 tonnes

Cependant l'organisation et la préparation de toute l'expédition ont commencé bien avant. L'entreprise Natco à Rümlang dans le Canton de Zurich a eu besoin de deux mois, explique le Tages Anzeiger. Rien que le protocole de sécurité pour que ce géant des airs puisse atterrir à Zurich a nécessité pas moins de 30 pages.

Un contrat estimé à plus d'un million

A machine exceptionnelle, traitement exceptionnel, car il n'existe qu'un seul Antonov 225 et c'est l'unique appareil en service dans le monde capable de transporter de telles charges. «Tout autre avion aurait nécessité deux vols», explique Daniele Tartoni, directeur de Natco, entreprise active dans les transports spéciaux. Et pas question de tout faire à double car le temps, c'est de l'argent. Le directeur n'a par ailleurs pas voulu indiquer la facture d'une telle opération.

Au moins un million de francs, a estimé de son côté Rolf Lützen, qui travaille chez le concurrent Kühne + Nagel. Le groupe de logistique basé à Schindellegi, dans le commune de Feusisberg (Schwyz), fait partie des leader mondiaux du secteur en Europe.

Malgré les tailles imposantes déplacées mercredi à Zurich, ce genre de contrat est considéré comme minime. «Les gros projets requièrent une phase de planification de plusieurs années parfois», précise Lützen.

L'avion moins utilisé que le porte-container

Le projet phare de Natco a ainsi démarré en 2008 et devrait se poursuivre jusqu'en 2014: le groupe, qui emploie 300 collaborateurs pour un chiffre d'affaires annuel de 250 millions de francs, doit livrer douze groupes de machines pour des centrales à charbon d'une valeur de six milliards d'euros en Afrique du Sud.

Toutefois, ce genre de transport ne s'effectue pas toujours avec un appareil comme l'Antonov 225. Le fret aérien ne représente ainsi qu'une faible part des volumes dans le monde, l'écrasante majorité étant accaparée par le transport maritime. Les clients n'ont recours aux avions que lorsqu'ils sont pressés par le temps.

Dans le cas d'Alstom, un transport par bateau via le Rhin depuis Bâle aurait duré entre trois et quatre semaines et coûté 25% de moins.



Au moins de juin, c'est l'EuroAirport de Bâle-Mulhouse – aéroport franco-suisse situé en territoire français – qui avait eu le privilège de l'accueillir, comme le rappellent les deux vidéos ci-dessous.

L’atterrissage de l'Antonov An-225 à Bâle

Le décollage de l'Antonov An-225 à Bâle

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."