Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«Pour combattre la crise du Covid-19, il faut une relance par la demande»

Les fermetures de commerces, restaurants bars et artisans pourront difficilement être compensées par des prêts bancaires facilités, selon Sergio Rossi.

Comment peut-on distinguer les réponses politiques aux crises des subprime et du coronavirus?

Quelle aurait été une mesure plus appropriée selon vous?

Sergio Rossi. (DR)

Quel levier concret aurait pu être activé dans ce sens?

Vous insistez sur une relance par la demande et non par l’offre…

Comment expliquez-vous que la majorité des dirigeants politiques et économiques actionnent la relance par l’offre et non par la demande?

John Maynard Keynes. (DR)

D’autres gouvernements ont-ils activé un plan de soutien basé sur la demande?

N’est-ce pas ironique de voir que les États-Unis, qui ont lancé la vague des politiques basées sur l’offre dans les années 1980, reviennent vers la demande en 2020?

Qu’en est-il de la Chine, où le régime combine libéralisme et étatisme?

Si on regarde le passé, et notamment l’épidémie de grippe asiatique de 1956-1958, quelle était la réponse des États?

La santé relève-t-elle donc clairement selon vous du domaine public?

Cette voie est-elle possible en Suisse actuellement?

Le pays ne dispose-t-il pas de réserves avec des résultats financiers excédentaires?

Mais faut-il s’endetter et léguer cette dette aux générations futures?

Si vous deviez recommander trois mesures concrètes à prendre aujourd’hui pour endiguer les effets de la crise économique du coronavirus, quelles seraient-elles?