Bilan

Post-cinéma Plaza: le projet dévoilé

Une fois la salle de cinéma démolie, l’ensemble Mont-Blanc - Centre à Genève va se doter d’une tour accueillant des logements pour étudiants. Le chantier devrait s’ouvrir en 2017-2018.
  • L’actuelle salle de cinéma sera détruite.

    Crédits: Atelier Jacques Bugna
  • Le nouvel immeuble comprendra un parking, des commerces et des logements.

    Crédits: Atelier Jacques Bugna

Le Plaza aura distrait les amateurs de cinéma durant un demi-siècle avec le plus grand écran de Genève et ses 715 places assises. Certes, mais il faut se rendre à l’évidence: exploiter une grande salle de cinéma au centre-ville n’est plus rentable depuis l’apparition des multiplexes, de la VOD et du streaming. Les autorités ont mené leur enquête qui a abouti aux mêmes conclusions.

 Idem pour une transformation en salle de spectacle. Consultés, le metteur en scène Omar Porras et les organisateurs de spectacles Michael Drieberg, Pierre Naftule et Frédéric Hohl ont abouti à la conclusion que la création d’une nouvelle salle, d’une capacité de 150 places au maximum, n’avait aucun intérêt. En effet, le cinéma ne disposait ni d’une réelle scène, ni de coulisses, ni de vestiaires, ni de chemins de fuite réglementaires. Bref, la capacité future aurait été trop minime pour permettre d’être rentable. «Il faudrait 3000 à 4000 m2 et non 1000 m2 pour créer une salle de 500 places, le minimum requis», indique Italo Triacca, administrateur de Mont-Blanc - Centre.

Sauf surprise de dernière minute, le chantier de 24 mois devrait s’ouvrir en 2017-2018. Après une longue étude, l’atelier d’architecture Jacques Bugna a présenté quatre variantes aux commissions concernées. Celle qui a été retenue à l’unanimité conjugue deux bâtiments. Le premier montre son appartenance à l’immeuble d’angle côté Chantepoulet, avec un second bâtiment posé par-dessus, en retrait de la rue du Cendrier, en respectant l’alignement des deux tours actuelles.

Un travail tout en finesse visant à en faire un objet exemplaire, comme le souhaite la famille propriétaire depuis 1991 de Mont-Blanc - Centre. L’un de ses membres est d’ailleurs professeur d’art et a donné des cours d’architecture et de philosophie. Il a donné les moyens, en temps et en argent, afin que la meilleure solution aboutisse. Celle-ci n’utilise pas le maximum légal autorisé pour le gabarit du futur ensemble. 

100% de logements

Au final, la future construction comprendra trois éléments. En lieu et place des dépôts en sous-sol, un parking public sur quatre niveaux, soit 73 places pour voitures et 18 places pour motos, avec une rampe d’accès donnant sur la rue du Cendrier. «Ce parking a été expressément demandé par les autorités cantonale et municipale. Cela leur permettra de supprimer des places de stationnement le long du quai des Bergues, dans la rue du Cendrier et dans le square Pradier», explique Jacques Bugna, dont le bureau est également en charge de l’aile est de l’aéroport international de Genève. 

Au rez et à l’entresol, il est prévu de créer une galerie commerciale de 1850 m2, dotée de deux entrées. Et par-dessus, quand bien même le plan d’utilisation du sol prévoit dans cette zone 80% de logements, le propriétaire va y mettre 100% de logements. Chaque étage sera doté d’un vaste appartement communautaire.

Cela représente 8 appartements comprenant 60 chambres (certaines équipées pour des étudiants handicapés), quasiment toutes dotées de leur propre salle de bains. Au-dessus de l’ancienne entrée du cinéma genevois, il est prévu de créer un vaste puits de lumière. «La famille propriétaire souhaite réellement faire aboutir ce projet», ajoute Me Daniel Peregrina, de l’étude Baker & McKenzie.  

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."