Bilan

Plus de 2 milliards devraient être investis dans l'armée en 2021

Pas moins de 2,3 milliards de francs devraient être investis cette année dans l'armée. Le National a approuvé mardi les crédits proposés par le Conseil fédéral. Le dossier passe au Conseil des Etats.

Cette somme est en baisse par rapport à 2020, le Conseil fédéral avait alors demandé 2,7 milliards.

Crédits: DR

Cette somme est en baisse par rapport à 2020, le Conseil fédéral avait alors demandé 2,7 milliards. Il prévoit cette année des crédits d'engagement à hauteur de 2,3 milliards de francs destinés au programme d'armement (854 millions), à l'acquisition de matériel de l'armée (772 millions) et au programme immobilier du Département de la défense (628 millions).

L'armée doit continuer de se développer pour faire face aux menaces et dangers existants et à venir. "Elle a été prête face aux conséquences du Covid-19 parce qu'elle a su maintenir les compétences nécessaires", a déclaré Jean-Luc Addor au nom de la commission. "Il faut continuer sur cette voie."

Les investissements prévus doivent permettre d'améliorer la sécurité de la Suisse et dans le même temps réduire l'impact de l'armée sur l'environnement, a ajouté la ministre de la défense Viola Amherd. L'armée s'est fixé une baisse de 40% de ses émissions de CO2 d'ici à 2030 par rapport à 2001.

Les Verts y ont eux vu une tentative de "greenwashing". L'armée fait partie des plus gros émetteurs de CO2 dans l'administration fédérale, a déclaré Léonore Porchet (Verts/VD).

Nouveaux sapeurs de chars


Dans le détail, le programme vise notamment à développer les systèmes de communication. Ils seront ainsi mieux protégés contre les cyberattaques, qui constituent l'une des menaces de plus en plus réelles, a expliqué Viola Amherd.

Une enveloppe de 178 millions de francs doit permettre de développer le Réseau de conduite suisse. Des sites, importants pour les engagements, mais pas raccordés au réseau, y seront intégrés. L'équipement des centres de calcul doit être renouvelé (79 millions) et les infrastructures de commandement des Forces aériennes doivent être rénovées et adaptées (66 millions).

Une large majorité des députés a reconnu la nécessité de ces modernisations.

L'opposition était en revanche forte sur l'acquisition, à hauteur de 360 millions, de 60 véhicules des sapeurs de chars. "Les véhicules actuels sont utilisés depuis 1963. Il est grand temps de les remplacer", a précisé Alois Gmür (Centre/SZ). La mobilité des forces terrestres, les interventions et la formation seraient ainsi optimisées.

La gauche considère elle que ces véhicules ne correspondent pas aux menaces actuelles. "Un rapport montre que le risque d'un conflit armé est peu probable", a détaillé Léonore Porchet (Verts/VD). Ces millions devraient être investis là où les dangers sont réels, a-t-elle plaidé en vain.

Une minorité voulait réduire ce crédit d'un tiers, une autre le supprimer complètement. Les députés ont rejeté les deux propositions. Au final, ils ont accepté par 124 voix contre 58 le programme d'armement du Conseil fédéral.

Soutenir les sociétés de tirs


Les camps rose-vert et bourgeois se sont également affrontés sur l'enveloppe prévue pour l'acquisition de matériel de l'armée.

La gauche souhaitait réduire de quelques millions de francs les montants prévus pour l'équipement personnel et le matériel à renouveler (450 millions) ainsi que pour les munitions d'instruction et leur gestion (172 millions). Ces derniers fonds reviennent à subventionner les sociétés de tirs, selon Priska Seiler Graf (PS/ZH).

Au contraire, de tels investissements sont nécessaires pour permettre des conditions d'entraînement optimales et donc éviter des accidents, a jugé Thomas Hurter (UDC/SH).

Les députés ont suivi le Conseil fédéral et, par 123 voix contre 56, validé tel quel le projet sur l'acquisition de matériel de l'armée.

Ils ont également, par 150 voix contre 33, validé le programme immobilier du Département de la défense. De gros effets pour limiter l'impact de l'armée sur l'environnement pourront être déployés dans ce domaine, a précisé Viola Amherd.

Le programme prévoit par exemple d'installer des panneaux photovoltaïques sur une surface totale de 18'000 m2, répartis sur 13 sites. Il prévoit aussi de poursuivre le développement et la densification des places d'armes de Frauenfeld (69 millions) et de Drognens (45 millions).

Des fonds sont aussi prévus pour l'assainissement du centre d'instruction de l'Office fédéral de la protection de la population à Schwarzenburg (34 millions).

La gauche voulait investir davantage dans ces projets afin de les rendre compatibles avec les labels Minergie. La majorité a elle jugé qu'une telle mesure n'est pas adaptée aux spécificités des bâtiments concernés.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."