Bilan

Pierre Maudet perd la présidence du gouvernement, la police et l'aéroport

Le Conseil d'Etat genevois a pris jeudi de nouvelles mesures à l'encontre de Pierre Maudet: le conseiller d'Etat perd la police, l'aéroport, et renonce à la présidence du gouvernement.

Pierre Maudet se retrouve donc à la tête d'un Département de la sécurité allégé.

Crédits: keystone

Le Conseil d'Etat genevois, réuni in corpore, a pris jeudi de nouvelles mesures à l'encontre du conseiller d'Etat en charge de la Sécurité et président du gouvernement Pierre Maudet, visé par une procédure pénale pour "acceptation d'un avantage" lors de son voyage à Abu Dhabi en novembre 2015.

L'élu PLR renonce à la présidence du gouvernement, qui est confiée à Antonio Hodgers jusqu'ici vice-président. Mauro Poggia, suppléant pour les affaires sécuritaires, devient responsable de la police. Serge Dal Busco, ministre de Infrastructures, reprend l'Aéroport. Ces mesures sont prises à titre provisoire "et dans une logique de réversibilité" a indiqué Antonio Hodgers, précisant que les décisions ont été prises à l'unanimité.

Le libéral-radical conserve son Département de Sécurité, bien que passablement allégé. Toutefois, le service de la surveillance des communes, la direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation, ainsi que la fondation d'aide aux entreprises, sont toutefois rattachés au Département.

Une réunion d'urgence du PLR Suisse a eu lieu jeudi matin à Berne, selon les informations de la RTS. La présidente Petra Gössi et une partie du comité directeur auraient participé à cette séance afin de décider des mesures à prendre concernant le conseiller d'Etat genevois.

Le 5 septembre, Pierre Maudet a reconnu avoir "caché une partie de la vérité" sur son voyage controversé aux Emirats arabes unis en 2015. Le gouvernement avait annoncé une première série de "mesures organisationnelles" restreignant la marge d'action de Pierre Maudet, même si ce libéral-radical demeurait président du Conseil d'Etat ainsi que ministre de la Sécurité et de l'Economie.

Le Grand Conseil devra se prononcer la semaine prochaine sur la levée de l'immunité de Pierre Maudet, requise par le Ministère public. Le Conseil d'Etat, issu des élections du printemps dernier, doit présenter ce vendredi son programme de législature.

"Je suis un battant"

"Ces mesures provisoires sont de bonnes mesures, des mesures qui permettent le fonctionnement des institutions, des mesures réversibles", a déclaré en fin de conférence de presse Pierre Maudet.

Le conseiller d'Etat PLR s'est dit serein sur le déroulement de l'enquête. Il a rappelé ne pas avoir accès actuellement au dossier des enquêteurs, son immunité n'ayant pas encore été levée.

"Je suis un battant. Je veux me battre pour mon honneur (...), c'est pourquoi je prends du recul aujourd'hui", a conclu le magistrat.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."