Bilan

Peut-on être sexy et rester crédible?

La majorité des femmes évitent les tenues provocantes dans un cadre professionnel. Pourtant, attirer le regard peut être un atout professionnel. A condition de respecter certains codes.

Mettre en valeur sa féminité: vulgaire ou signe de confiance en soi?

Crédits: XiXinXing/getty images

Dans le monde des affaires normé au masculin, les femmes subissent plus de pression, notamment au niveau de leur attitude ou de leur tenue vestimentaire. «Leur corps est toujours pointé du doigt», souligne Elizabeth Fischer, responsable de la filière mode et bijoux à la HEAD qui regrette cette thématique «très machiste». Sans compter qu’aujourd’hui les femmes doivent être, aux yeux des hommes, à la fois hétéronormées et séduisantes.

«Nous vivons dans un monde codifié où le visuel joue un rôle très important», explique le consultant et spécialiste de la mode Stéphane Bonvin. «Il est ainsi difficile de se présenter dans une fonction et renvoyer deux images contradictoires: celle d’être compétente et sexy. Dans les codes sexologiques, une femme veut être féminine. Et si l’on se retrouve dans un schéma de séduction, on va ignorer ses compétences, rajoute l’expert. Dans le code des affaires, un message ne doit pas en brouiller un autre. Ainsi, la personnalité ne doit en aucun cas prendre le dessus sur la fonction.» 

Miser sur des tissus nobles 

Pourtant, l’habit ne fait pas le moine, sans compter que l’on apprend depuis tout petit qu’il ne faut pas juger les gens qu’à leur apparence, que celle-ci peut être trompeuse. Selon la conseillère en image Marisol Caravatti, pour ne pas tomber dans la vulgarité, il faut surtout éviter les vêtements qui collent trop à la peau et marquent les sous-vêtements. «Abolissez également les costumes ainsi que les tailleurs noirs avec chemise blanche qui dénotent un manque de personnalité absolu.» Pour ressortir sa féminité, une femme doit miser sur des tissus nobles, comme la soie, qui ne marquent pas, ou sur des détails comme la dentelle, un léger décolleté ou encore des accessoires. 

Pour Stéphane Bonvin, la tendance actuelle serait d’être soi-même. Les gens ne veulent plus d’uniformes, ni être rangés dans une catégorie de classes socioculturelles, explique le spécialiste. «Les banquiers se tatouent et les personnes tatouées portent des montres de luxe.» Cette tendance brouille malgré tout le message et les codes. 

«Même si la mode est faite pour les femmes et que ces dernières ont raison d’en profiter, elles doivent respecter les codes selon les milieux», ajoute Elizabeth Fischer. Même discours de Stéphane Bonvin: «Le plus important est de respecter les codes et les personnes avec qui l’on traite: Micheline Calmy-Rey avait beaucoup d’allure mais elle n’était jamais en phase avec les codes des personnalités qu’elle recevait, comme ce jour où elle a accueilli des émissaires du Moyen-Orient en sandales ouvertes.»

Pour conclure, les deux spécialistes estiment qu’une tenue soignée et féminine peut aussi être un atout professionnel et un signe de bien-être personnel. Mettre en valeur sa féminité ne signifie pas être vulgaire mais traduit le fait d’être bien dans sa peau, d’avoir confiance en soi, donc représente en quelque sorte un gage de crédibilité et de compétence. Sans compter que la séduction ne doit pas forcément être complètement absente des rapports professionnels. Attirer le regard peut être positif. Cela permet par exemple de faciliter le contact. Au final, c’est surtout le regard de l’homme sur le corps de la femme qui doit évoluer.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."