Bilan

Pas de grève d'avertissement chez Lonza

Les employés de Lonza à Viège ont renoncé, pour le moment, à lancer une grève d'avertissement après l'annonce, le 31 octobre, de la suppression de 400 emplois. Les syndicats ont obtenu un délai de consultation de deux mois
La menace de grève a fait son effet, ont estimé les syndicats lundi à l'issue d'une assemblée qui a réuni une centaine d'ouvriers à Viège. L'entreprise a accepté de prolonger la période de consultation de deux mois au lieu des deux semaines souhaitées initialement.

Les ouvriers réclament également que le Conseil d'Etat mette rapidement en place une task-force à laquelle la Lonza accepte de collaborer, précisent les syndicats. Les ouvriers exigent du chef du département cantonal de l'économie Jean-Michel Cina qu'il s'engage, comme il l'a promis, pour éviter les licenciements.

Alternatives à considérer

Du côté des employés, les négociations seront menées par un comité composé de représentants des syndicats Syna et Unia ainsi que de la commission d'entreprise. Ce comité proposera des solutions alternatives aux suppressions d'emplois annoncées par la direction.

L'objectif principal reste d'éviter les licenciements. Les ouvriers restent prêts à se battre pour que la direction de l'entreprise tienne ses promesses et accepte d'analyser les alternatives proposées dans le cadre des consultations, précisent les syndicats.

Les ouvriers ont confirmé leur résolution, adoptée au lendemain de l'annonce des suppressions d'emplois, demandant qu'il n'y ait aucun licenciement. Les syndicats réclament de la Lonza qu'elle investisse dans les emplois plutôt que de licencier.

Aucun licenciement d'ici mars

La direction de l'entreprise a assuré qu'aucun licenciement ne serait prononcé jusqu'au 1er mars 2013. Les employés avaient accepté, en septembre 2011, de travailler deux heures de plus par semaine sans hausse de salaire pour éviter des disparition d'emplois. Cette période d'allongement du travail hebdomadaire doit se terminer à fin février prochain.

Dans un communiqué diffusé lundi, la direction de Lonza précise que les partenaires se sont engagés à élaborer un plan social d'ici le 23 novembre. Elle ajoute que les représentants du personnel pourront, lors des consultations qui se dérouleront jusqu'à la fin de l'année, faire des propositions pour atténuer les effets des mesures prévues.

La direction de Lonza avait annoncé, le 31 octobre dernier, la suppression de 400 emplois à Viège et d'une centaine d'autres ailleurs dans le groupe, dont environ un tiers par licenciement. Cette mesure a été motivée par une rentabilité insuffisante alors que les usines de Viège ne manquent pas de travail.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."