Bilan

Où se trouve la plus grande ambassade suisse?

L’évolution du commerce détermine les effectifs des plus importantes représentations diplomatiques helvétiques à l’étranger en termes d’effectif.

Washington figure parmi les plus grandes ambassades suisses à l'étranger.

Dans quelles capitales se trouvent les plus grandes ambassades suisses à l’étranger? A Paris? A Berlin? A Londres? Faux. En quelques années, Pékin et New Delhi sont devenus les deux plus importantes représentations diplomatiques helvétiques en termes d’effectif avec environ 100 collaborateurs. Sans les employés de la Direction du développement et de la coopération (DDC), la capitale chinoise devance celle de l’Inde avec un peu moins de 90 employés au 31 juillet 2017.

Lire aussi: L'ambassadeur Claude Wild regrette le refus de dialogue des ONG

«Le développement de l’effectif de nos ambassades en Asie reflète l’évolution positive de nos relations politiques et économiques avec ce continent», relève l’ambassadeur Johannes Matyassy, chef de la division Asie-Pacifique du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Echanges accrus avec l'Asie

Depuis le début des années 2000, les échanges économiques se sont fortement intensifiées avec le continent asiatique tant au niveau des exportations que des importations, alors que les entreprises helvétiques ont accru leurs investissements dans cette région. Les conseillers fédéraux ont aussi multiplié les visites avec les dirigeants de plusieurs pays. Et c’est avec la Suisse (après l’Islande) que la Chine a signé son premier accord de libre-échange avec un pays européen. Actuellement, la Suisse et l’Inde négocient un accord du même type afin de faciliter le commerce et les investissements.

Lire aussi: Voyages de luxe guidés par des ambassadeurs

Le classement des ambassades suisses selon leur effectif peut varier selon les indicateurs pris en compte. A la Confédération, on parle désormais d’ambassades «intégrées». En clair, les représentations à l’étranger comprennent différents services en plus de ceux liés à la diplomatie. Ainsi les équipes des Swiss Business Hubs et de la DDC sont comptabilisées dans leur personnel afin de leur «conférer une certaine officialité suisse.» A fin 2016, environ 35 des 40 sites concernés avaient lancé ou achevé le processus d’intégration.

La DDC fait passer le Yangon devant Washington

Ce sont surtout les collaborateurs de la DDC qui peuvent influencer le plus l’effectif des ambassades. Yangon (anciennement Rangoon), la capitale économique du Myanmar (Naypyidaw est officiellement la nouvelle capitale du pays depuis 2007), est la troisième plus grande ambassade suisse en raison du nombre élevé d’employés de la DDC (plus de 50%). Sans ces derniers, c’est Washington qui figure sur la 3ème marche du podium.

En Asie comme sur les autres continents, le personnel indigène travaillant dans les ambassades est nombreux. A Pékin et à New Delhi, la représentation helvétique n’occupe respectivement que 22 et 20 collaborateurs de droit suisse.

Lire aussi: La diplomatie scientifique suisse mise à l’honneur

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."