Bilan

Orange va recapitaliser Dailymotion

Orange va injecter de 30 à 50 millions d'euros (38 à 63 millions de francs) dans sa plateforme vidéo Dailymotion après le rachat avorté de Yahoo!.
Orange va recapitaliser sa filiale Dailymotion à hauteur de 30 à 50 millions d'euros (38 à 63 millions de francs) dans les mois qui viennent. La société reprendra ensuite la recherche d'un nouveau partenaire après la tentative avortée de Yahoo!, a indiqué mercredi le groupe, confirmant des informations de presse.

«Orange va réinjecter dans les mois qui viennent de l'argent dans Dailymotion, environ 30 à 50 millions d'euros, pour permettre le développement de l'entreprise, dans un premier temps», a indiqué un porte-parole de l'entreprise, confirmant des informations du magazine Challenge.

Cette première étape consistera à «faire les investissements nécessaires pour faire en sorte que Dailymotion ne creuse pas son retard par rapport à la concurrence, notamment YouTube», la plateforme de vidéos en ligne du géant de l'internet Google, a indiqué le directeur général d'Orange Stéphane Richard, interrogé mardi sur RTL.

Ensuite, à partir de l'automne, «on verra quel partenaire trouver pour Dailymotion, car on pense qu'à terme il sera nécessaire de trouver un partenaire opérationnel notamment pour l'accès aux marchés internationaux», c'est-à-dire hors Europe, selon le porte-parole d'Orange.

«Il faut que Dailymotion ait un partenariat avec quelqu'un qui puisse lui apporter de l'audience», a souligné Stéphane Richard.

Mardi, le groupe internet français CCM Benchmark Group, éditeur des sites «L'internaute», «Comment ça marche» et «Copains d'avant», s'est dit prêt à intégrer Dailymotion à son groupe par échange d'actions avec Orange, afin de construire un «leader mondial» des contenus.

Vente partielle exigée

Cette offre arrive quelques semaines après celle de Yahoo! qui avait été bloquée au début du mois à l'initiative d'Arnaud Montebourg, déclenchant une vive polémique sur fond de divergences entre le ministre français du Redressement productif et son homologue de l'Economie, Pierre Moscovici.

Cette offre de rachat de 75% de Dailymotion par le géant américain n'est toutefois «pas forcément» totalement abandonné, selon Stéphane Richard, «mais il faudra laisser passer un peu de temps».

«La porte n'est pas totalement fermée, maintenant ils connaissent bien les conditions», a-t-il ajouté.

Le PDG a également indiqué avoir toujours été «absolument clair» sur le fait qu'Orange ne souhaitait «pas vendre la totalité de Dailymotion» pour «garder une influence importante», et notamment pour garantir le maintien des centres de décision en France.

Sans grand intérêt

De retour d'une tournée dans la Silicon Valley, Stéphane Richard évoque «d'autres acteurs possibles», en «amont» parmi les «grands diffuseurs de contenus, aux Etats-Unis mais aussi en Europe», et en «aval» avec «plutôt d'autres opérateurs télécoms, ou des cablo-opérateurs».

Mais les grands de l'internet américain ne sont pas forcément intéressés par Dailymotion, «soit parce qu'ils ne s'intéressent pas vraiment à ce type d'outil, soit parce ce qu'ils en sont déjà pourvus», a-t-il toutefois souligné.
Sandrine Perroud

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

L'initiative Minder isolerait la Suisse, dit une étude
L'économie allemande tourne au ralenti

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."