Bilan

Onze milliardaires donneront 50% de leur patrimoine

De nouveaux riches Américains rejoignent la croisade menée par Warren Buffett et Bill Gates pour soutenir les organisations caritatives. Ils expliquent leurs motivations dans des lettres de promesse.
Le CEO du loueur de vidéos en ligne Netflix, le cofondateur du fabricant Intel ou encore l’ex-directeur des spiritueux canadiens Seagram. Ils sont maintenant onze de plus à rejoindre le club fermé de milliardaires créé en 2010 par le financier Warren Buffett et le fondateur de Microsoft Bill Gates, respectivement 4ème et 2ème plus grande fortune au monde.

Ces nouveaux membres ont répondu à l’appel des deux riches Américains: ils promettent de céder la moitié de leur fortune à des œuvres de charité. Ils côtoient désormais le fondateur de CNN Ted Turner, le maire de New York Michael Bloomberg, le réalisateur George Lucas, le cofondateur d’Oracle Larry Ellison ou encore le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg. Les signataires sont aujourd’hui au nombre de 92, avec une grande majorité d’Américains.

«Nous savions dès le début que l’effort allait porter sur le long-terme. C’est très motivant de voir une progression continue des signataires, commente Bill Gates dans un communiqué. Ce nouveau groupe apporte une expérience, dans la charité et dans le monde de l’entreprise, qui enrichira la discussion sur la façon de donner un maximum d’impact à la philanthropie.»

Musées et marijuana

Sur le site The Giving Pledge, du nom de l’initiative, les nouveaux donateurs font part des raisons qui les poussent à céder une part de leur patrimoine. Et de la façon dont ils vont agir concrètement.

Certains arrivants comptent aider des musées scientifiques et des organisations de défense de la nature, relève Bloomberg. D’autres feront leurs donations à la recherche médicale. Le Canadien Charles Bronfman, lui, veut soutenir la culture de son pays à travers un projet télévisuel.

De son côté, Peter Lewis, président de l’assureur Progressive Corp., indique qu’il souhaite soutenir des causes souvent négligées: «S’il y a un domaine tabou pour la plupart des philanthropes, ce sont les lois dépassées et inefficaces de notre pays quant à la marijuana.» Elles empêchent notamment son utilisation médicale contre la douleur, ajoute le milliardaire de 72 ans dans sa lettre de promesse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."