Bilan

Nouvelles discussions commerciales UE et USA mardi à Washington

L'UE et les Etats-Unis s'efforcent depuis des mois de concrétiser le principe d'une entente commerciale annoncée fin juillet par le président américain Donald Trump et le chef de la Commission européene Jean-Claude Juncker.

Jean-Claude Juncker s'est entretenu avec Donald Trump à plusieurs reprises.

Crédits: Keystone

L'annonce avait permis une trêve dans les tensions entre les deux parties, au moment où M. Trump menaçait de taxer lourdement l'industrie automobile européenne. Les deux dirigeants s'étaient notamment engagés à travailler sur un accord commercial sur les biens industriels, mais ce point n'a pas encore avancé, les Etats-Unis étant pour l'instant concentrés sur les discussions pour mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine.

Avec l'UE, Washington préfère pour l'instant se concentrer sur un autre point de l'entente annoncée fin juillet: la coopération réglementaire entre les deux régions.

Cette coopération pourrait être réalisée sur une base volontaire sur les futurs standards des nouvelles technologies comme les véhicules automatiques, l'impression 3D ou la cybersécurité.

Il s'agirait aussi de mieux harmoniser certains mécanismes de certification, en particulier pour les appareils médicaux et le secteur pharmaceutique.

Certains secteurs en priorité

Donald Trump et Jean-Claude Juncker s'étaient également engagés dans leur déclaration commune à "accroître les échanges" dans différents secteurs, en particulier le soja.

Mme Malmström présentera à Washington une augmentation de 112% des importations dans l'UE de soja américain entre juillet et décembre 2018 par rapport à la même période en 2017.

La Commission se félicite de cette hausse, qu'elle veut inscrire dans le cadre de ses engagements, même si rien de spécifique n'a en réalité été mis en oeuvre en faveur du soja américain et que cette progression n'est que le résultat du marché.

Bruxelles a cependant lancé en décembre la procédure visant à autoriser l'utilisation de soja américain dans les biocarburants, ce qui pourrait contribuer dans les prochains mois à une nouvelle hausse des importations.

Sur un autre front, celui de l'acier, la Commission a par ailleurs rendu définitives vendredi certaines mesures provisoires dites "de sauvegarde" qu'elle avait mises en place pour protéger son industrie sidérurgique.

En effet, depuis que Washington a instauré début juin des taxes douanières protectionnistes en faveur de son industrie, l'acier étranger qui ne trouve plus de débouchés aux Etats-Unis se replie sur d'autres marchés, en particulier l'Europe.

Mme Malmström doit par ailleurs participer mercredi à des discussions trilatérales avec le Japon et les Etats-Unis sur différentes questions commerciales dont "les pratiques qui faussent les échanges" internationaux.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."