Bilan

Nouveaux tiraillements entre l'UE et l'industrie solaire chinoise

Trois fabricants chinois de panneaux solaires vont devoir s'acquitter à partir de samedi de taxes antidumping sur leurs importations dans l'UE.

Selon l'UE, les trois groupes "n'ont pas respecté les termes de l'engagement". Canadian Solar a notamment "violé son obligation de respecter le PMI" via "certains avantages consentis à plusieurs clients", précise le texte publié au JO.

Crédits: AFP

Trois fabricants chinois de panneaux solaires, dont le géant mondial Canadian Solar, vont devoir s'acquitter à partir de samedi de taxes antidumping sur leurs importations dans l'UE faute d'avoir respecté des engagements qui les en dispensaient, a annoncé l'UE vendredi.

Dans un règlement publié au Journal officiel, l'UE précise que cette mesure, qui entrera en vigueur samedi, s'applique également aux groupes ET Solar et ReneSola. Le taux moyen des taxes concernées est de 47,7% aux termes d'une décision de l'UE remontant à fin 2013.

Ce trio faisait partie de la centaine de producteurs chinois ayant accepté un accord à l'amiable antidumping avec l'UE pour éviter ces taxes. Cette entente, en vigueur jusqu'à fin 2015, prévoit notamment des prix plancher (PMI) pour les modules photovoltaïques et leurs composants, ainsi que l'obligation pour les fabricants de fournir des informations détaillées sur leurs ventes et d'autoriser des visites de vérification.

Or selon l'UE, les trois groupes "n'ont pas respecté les termes de l'engagement". Canadian Solar a notamment "violé son obligation de respecter le PMI" via "certains avantages consentis à plusieurs clients", précise le texte publié au JO.

ET Solar a pour sa part contourné ses engagements "dans le cadre de ventes de parcs solaires complets" tandis que dans le cas de ReneSola, "la configuration des échanges" via des sous-traitants dans des pays tiers, "rend impraticable le contrôle".

"La combinaison de ces actions a mis à mal la relation de confiance" avec les trois fabricants, souligne la Commission.

La Commission européenne avait déjà fait remonter la pression sur l'industrie solaire chinoise en lançant le 29 mai une enquête sur un possible contournement des mesures antidumping de l'UE via un transit de produits par Taïwan et la Malaisie.

"La Commission a conclu qu'il existe suffisamment de preuves pour justifier l'ouverture d'une enquête" à ce sujet, dans le sillage d'une plainte déposée au printemps par un groupement de fabricants européens.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."