Bilan

Nestlé va vendre les actions détenues dans Givaudan

Nestlé a commencé la procédure visant à vendre le paquet d'actions d'environ 10% qu'il détient depuis 2002 dans Givaudan. Le montant total de l'opération porte sur 1,14 milliard de francs.
Nestlé a commencé la procédure visant à vendre le paquet d’actions d’environ 10% que le groupe alimentaire vaudois détient depuis 2002 dans le fabricant genevois d’arômes et de parfums Givaudan. Le montant total de l’opération porte sur 1,14 milliard de francs.

Les titres en question, au nombre de 926’562 très précisément, seront cédés dans le cadre d’une procédure accélérée, a indiqué jeudi soir Nestlé, qui juge opportun le moment de franchir le pas. La banque américaine Goldman Sachs a été mandatée pour mener à bien la vente, complète le communiqué du groupe veveysan .

Actionnaire depuis 2002

La détention par Nestlé de ce paquet d’actions dans Givaudan remonte à presque douze ans, soit au début de l’année 2002. Le géant de l’alimentation avait alors vendu à l’entreprise genevoise son secteur des arômes, appelé «Food Ingredients Specialities (FIS)», pour un montant de 750 millions de francs.

Givaudan avait réglé son achat en liquide et actions. Du coup, Nestlé avait décroché un statut d’actionnaire du spécialiste des arômes et parfums à hauteur de quelque 10%. D’après la dernière édition du guide des actions suisses, cette participation demeurait récemment à ce niveau.

Produits de consommation

L’objectif de Nestlé à l’époque, en se séparant de son activité arômes, consistait à se concentrer sur les produits de consommation. Le groupe basé à Vevey (VD) invoquera les mêmes motifs en vendant en 2010 sa division ophtalmologique Alcon au géant pharmaceutique bâlois Novartis pour près de 52 milliards de dollars.

La cession de FIS concernait deux sites, à savoir celui de Kemptthal (ZH) et de Châtel-St-Denis (FR). Un peu plus d’une centaine d’emplois avaient été supprimés dans la foulée de la transaction.

Bénéfice exceptionnel

Le délai de concrétisation de l’opération n’est pour l’heure pas divulgué. Nestlé devrait au passage réaliser un bénéfice exceptionnel de l’ordre de 600 millions de francs, estiment des analystes. En effet, en 2002, le paquet d’actions Givaudan valait environ près de 500 millions.

A la clôture de la Bourse suisse, l’action Givaudan a perdu 2,1%. Celle-ci était en effet sous pression après l’annonce des intentions de Nestlé, le géant de l’alimentation constituant tout de même le troisième plus gros actionnaire du groupe genevois. De son côté, l’action Nestlé a profité de la perspective de la vente du paquet d’actions. Il a gagné 1,1%, soutenant bien l’indice.
Myriam Amara

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Globus à la baisse en 2012
Mario Monti ouvrira la grand-messe davosienne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."