Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Montreux et Montréal s’allient sur l’humour

De gauche à droite Marie-Julie Larivière (Directrice de Juste pour rire Spectacles), Patrick Rozon (Vice-président aux contenus francophones de Juste pour rire), Charles Décarie (PDG du Groupe Juste pour rire), Laurent Wehrli (Syndic de la Ville de Montreux), Grégoire Furrer (Fondateur et producteur du Montreux Comedy Festival), Chloée Coqterre (Directrice générale du Montreux Comedy Festival).

Bilan: D'où est venue l’idée de ce partenariat?

Quelle forme va prendre ce partenariat?

Vous évoquez une forme de mondialisation de l’événementiel lié à l’humour. Quid des différences entre les univers francophone et anglophone?

Après le gala Montreux-Montréal, quelles sont les autres pistes envisagées pour ce partenariat?

Justement: avec le web et les plateformes à la demande, quels impacts sur vos productions et quelles collaborations envisager?

Au Montreux Comedy Festival, cette bascule vers le web a été engagée très tôt. Quels bénéfices constatez-vous?

Quel impact du coup pour les contenus, pour les spectacles sur scène?

De nombreux producteurs de contenus pointent cependant le poids, voire le diktat parfois des diffuseurs en ligne comme Google pour YouTube ou alors Facebook…

La réflexion ne doit donc plus se faire à l’échelle régionale ou nationale mais à celle de la francophonie? N’y a-t-il plus d’humour belge, français, québecois ou suisse?

Face à ces ensembles mondiaux, à ces alliances et à ces partenariats, quelle place pour la création destinée à un public local?