Bilan

Montres connectées: la riposte helvétique

Les ventes de smartwatches viennent de dépasser celles de toute l’horlogerie helvétique. interloquées, les marques suisses organisent leur contre-attaque. Leur écosystème en gestation a le potentiel de concurrencer celui du smartphone. Analyse.
Crédits: dr

Il est 9 heures du soir sur le Bund de Shanghai. Votre chauffeur Uber s’égosille en «wu», l’idiome local, pour vous expliquer que les informations de TripAdvisor sur le restaurant où vous lui avez demandé de vous déposer sont fausses. Lost in translation? Pas le moins du monde, le chauffeur finit même son explication d’un familier «ou bien» qui résonne dans votre oreillette. Par la magie de votre écouteur relié sans fil à votre montre, elle-même connectée aux serveurs du cloud, la traduction est instantanée. Accent vaudois en prime. 

Science-fiction? Pas le moins du monde. Les technologies – Bluetooth Low Energy pour l’oreillette, e-SIM pour la téléphonie embarquée sur la montre, et Skype Translator – sont là. La vraie question est de savoir par quelle plateforme elles vont passer. Le smartphone dont les ventes commencent à plafonner? Ou bien les wearables, bracelets, habits et surtout montres connectées qui, elles, commencent à décoller? Pour l’horlogerie suisse, c’est la question à 40 milliards de francs: deux fois son chiffre d’affaires actuel à l’export si elle s’aligne sur le rythme de croissance du marché des smartwatches. Deux fois ou bien plus. [...]

En kiosque du 16 au 29 mars 2016

 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."