Bilan

Monaco se prononcera le 12 novembre sur le cas Yves Bouvier

La justice monégasque se prononcera le 12 novembre sur l'affaire visant le suisse Yves Bouvier, inculpé pour escroquerie au détriment du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev.

L'homme d'affaires helvète a négocié 37 oeuvres d'art d'exception pour un montant de deux milliards de dollars pour M. Rybolovlev, via deux sociétés offshore appartenant aux filles du milliardaire russe.

Crédits: Keystone

La justice monégasque se prononcera le 12 novembre sur la régularité de la procédure visant le négociant d'art suisse Yves Bouvier, inculpé pour escroquerie au détriment du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev, a indiqué jeudi un avocat.

La défense de l'homme d'affaires suisse a présenté jeudi à huis clos une "requête en nullité de procédure" devant la Cour d'appel de Monaco pour tenter de faire annuler les poursuites contre Yves Bouvier.

"Nous avons dit avec force que le parquet général avait dans cette affaire laissé l'action publique être privatisée par M. Rybolovlev", a commenté Me Francis Spitzer, l'un des avocats d'Yves Bouvier.

"Nous pensons que la Cour rejettera leurs demandes et que cette affaire sera jugée", a rétorqué Me Jean-Michel Darois, qui défend le président russe du club de foot l'AS Monaco, Dimitry Rybolovlev.

"La justice monégasque n'a pas été trop bienveillante à l'égard de notre client. Elle a été tout à fait normale en interrogeant des témoins, en interrogeant des banques, en réunissant des preuves qui ont conduit à la désignation d'un juge d'instruction qui mène une instruction tout à fait normale", a-t-il insisté.

Selon Me Darois, "tout cela révèlera que M. Bouvier a abusé de la confiance de M. Rybolovlev".

L'homme d'affaires helvète a négocié 37 oeuvres d'art d'exception pour un montant de deux milliards de dollars pour M. Rybolovlev, via deux sociétés offshore appartenant aux filles du milliardaire russe.

Une plainte avait été déposée contre Yves Bouvier le 9 janvier à Monaco, lorsque Rybolovlev avait compris que le Suisse réalisait d'incroyables plus-values sur les tableaux.

Le milliardaire estime qu'Yves Bouvier devait jouer un rôle d'intermédiaire, négociant pour lui des oeuvres rares au meilleur prix contre une commission de 2%.

Le Suisse se présente comme un commerçant d'art qui devenait propriétaire des tableaux avant de les revendre au Russe. Il estime qu'il était en droit de faire des plus-values.

La collection de Rybolovlev est digne d'un petit musée, selon une liste parue dans ce magazine: Van Gogh, Gauguin, Picasso, Modigliani, Degas, Rothko, Monet, Toulouse-Lautrec, Renoir, Rodin, Maillol, Matisse, Magritte, de Vinci, El Greco, Giacometti, Klimt.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."