Bilan

Migros vendra du quinoa suisse

Une trentaine de producteurs helvétiques diversifient leurs activités en récoltant du quinoa, une céréale sans gluten et riche en protéines

La Suisse romande compte environ une quinzaine de producteurs de quinoa.

Pour la première fois, les consommateur pourront acheter prochainement du quinoa récolté en Suisse sur les étals de deux coopératives du géant orange: Migros Vaud et Migros Aar (Berne, Argovie et Soleure). Dans le canton romand, «la commercialisation est prévue pour la fin du mois de novembre. Cette nouveauté régionale vise à répondre à la demande de la clientèle en proposant du quinoa non seulement suisse, mais aussi local. Celui-ci sera labellisé «Terra Suisse» ainsi que «De la région», explique Aurélie Murris, porte-parole de Migros-Vaud.

Lire aussi: Le monde agricole dénonce les économies annoncées par Berne

Selon l’hebdomadaire Agri Hebdo, une trentaine de paysans, dont la moitié en Suisse romande (principalement dans le canton de Vaud) diversifient leurs activités avec cette culture. Au total, la production helvétique reste très faible: environ 40 tonnes par an. C’est IP-Suisse qui est à l’origine de cette nouvelle filière agricole. Le but de cette association de paysans est de promouvoir une agriculture respectueuse de l’environnement et en matière de protection des animaux.

Un objectif environnemental et social

«Notre objectif est de permettre aux agriculteurs de se lancer dans une spécialité offrant une marge bénéficiaire importante et de répondre à la demande des consommateurs toujours plus friands de quinoa», explique Jacques Demierre, gérant d’IP Suisse romande. Actuellement, la quasi-totalité de la consommation helvétique (soit environ 1000 tonnes par an) est importée du Pérou et de Bolivie. Cette céréale présente l’avantage de ne pas contenir de gluten et d’être riche en protéines.

Jacques Demierre relève que la création de cette filière vise aussi un but environnemental et social. «En Amérique latine, les paysans cherchent à accroître leur production pour l’exporter au détriment des cultures vivrières nécessaires à l’alimentation des habitants. La production de quinoa en Suisse parviendra peut-être à freiner nos importations», espère le responsable d’IP Suisse romande.

Lire aussi: La famille reste le pilier de l'agriculture suisse

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."