Bilan

Manuel Valls veut renforcer le contrôle des frontières extérieures de l'UE

Le Premier ministre français Manuel Valls a jugé que l'Europe avait "fermé les yeux" sur les "idées extrémistes du salafisme", au lendemain des attentats de Bruxelles.

Selon Manuel Valls, avec les attentats de Bruxelles, "l'Europe a été attaquée, parce que c'est l'Europe. Donc, la réponse, elle doit être européenne".

Crédits: AFP

Le Premier ministre français Manuel Valls a exhorté mercredi à "renforcer le contrôle des frontières extérieures" de l'Union européenne et jugé que l'Europe avait "fermé les yeux" sur les "idées extrémistes du salafisme", au lendemain des attentats de Bruxelles.

"Il y a urgence à adopter le PNR (projet de fichier européen des données personnelles des passagers aériens, ndlr), il y a urgence à renforcer le contrôle des frontières extérieures de l'Union européenne. Ce sont les propositions françaises depuis des mois", a-t-il dit sur la radio Europe 1.

"Il y a enfin urgence à ce que plus personne ne puisse passer avec des faux papiers, parce que nous savons que +Daech+ (acronyme arabe de l'organisation Etat islamique) a volé de grandes quantités de passeports en Syrie. Cela suppose que ces fichiers soient parfaitement vérifiés, recoupés", a poursuivi le Premier ministre.

Selon Manuel Valls, il faut avancer "sur l'ensemble des moyens pour lutter contre le terrorisme", car avec les attentats de Bruxelles, "l'Europe a été attaquée, parce que c'est l'Europe. Donc, la réponse, elle doit être européenne".

Il a aussi jugé que "partout en Europe", la progression des "idées extrémistes du salafisme" n'avait pas été prise en compte.

"On a fermé les yeux, mais partout en Europe et aussi en France, sur la progression des idées extrémistes du salafisme, des quartiers qui à travers ce mélange de trafics de drogues et d'islamisme radical ont perverti (...) une partie de la jeunesse", a dit M. Valls, qui était interrogé sur des propos du ministre français des Finances, Michel Sapin, ayant dénoncé la "naïveté" des autorités belges face à la radicalisation islamiste.

Le Premier ministre français se rend mercredi à Bruxelles dans le cadre d'un déplacement prévu depuis des semaines et maintenu après les attentats, au cours duquel il rencontrera le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et son homologue belge Charles Michel.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."