Bilan

Lombard Odier et Pictet ne vont pas fusionner

Lombard Odier précise, que suite au changement de structure, elle ne va pas fusionner avec Pictet qui a fait la même démarche. La banque genevoise ne souhaite pas non plus entrer en Bourse.
A la suite du changement annoncé mardi de structure de la banque privée, Lombard Odier ne va pas fusionner avec Pictet qui a fait la même démarche. La banque ne souhaite pas non plus entrer en Bourse.

«Si nous visions une entrée en Bourse, nous aurions choisi la forme juridique de la société anonyme et pas la société en commandite par actions», a dit Anne-Marie de Weck, associée chez Lombard Odier, dans une interview publiée dans Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. «Les associés demeurent responsables dans la future société et répondent du financement de la banque».

Anne-Marie de Weck reconnaît que dans une société en commandite par actions, les associés ne garantissent plus avec l'ensemble de leur fortune mais seulement avec leur apport en capital. «Cela ne joue aucun rôle dans notre cas. Notre fortune privée est investie dans la banque», précise-t-elle toutefois.

Pour rassurer les clients, l'associée ajoute que Lombard Odier ne veut pas fusionner avec Pictet. «S'il existait pareil plan, nous aurions d'abord fusionné, puis changé la forme de la société. Procéder autrement aurait été illogique», ajoute Anne-Marie de Weck.

Lombard Odier précise que le changement de structure de la banque privée n'est pas lié à des pressions américaines. «Traditionnellement, nous n'entretenons pas de relations commerciales avec des clients américains», a-t-elle expliqué.
Jean-Claude Meier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."