Bilan

L'hôtellerie limite les dégâts en juillet, les villes trinquent

Le secteur touristique suisse a poursuivi en juillet sa très lente convalescence, les nuitées hôtelières freinant leur repli après plusieurs mois catastrophiques, a indiqué vendredi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les villes sont cependant désertées au profit des régions de montagne.

Les touristes allemands représentent l'essentiel du contingent, suivis par les visiteurs belges et français.

Crédits: DR

Après un effondrement de 92,4% en avril, de 79,2% en mai et de 62% en juin, le repli des nuitées dans les hôtels du pays s'est limité en juillet à 26,4% sur un an à 3,4 millions d'unités, a précisé l'OFS dans ses statistiques mensuelles.

Ce sont encore une fois les visiteurs helvétiques qui ont sauvé la saison estivale, le nombre de nuitées de touristes locaux ayant bondi de 30,7% à 2,6 millions. La présence des touristes internationaux a par contre été divisée par trois à un peu moins de 800'000 nuitées pendant le mois sous revue.

Les touristes allemands représentent l'essentiel du contingent, suivis par les visiteurs belges et français. Les Américains ne pointent plus qu'à la huitième place en terme de nombre et les Chinois en 20e position.

Les replis comparés à juillet 2019 sont particulièrement dramatiques pour les voyageurs de ces deux pays. Les nuitées des touristes américains ont ainsi été divisées par 18 et celles des visiteurs chinois par 63.

Les statistiques mensuelles ont également mis en exergue l'effondrement du tourisme urbain, Zurich (-75,8%), Lucerne (-59,8%), Lausanne (-43,6%) et Genève (-73,1%) enregistrant les plus importants replis.

Des cantons comme les Grisons (+13,2%), le Jura (+41,7%) ou le Tessin (+12,7%) ont par contre bénéficié de l'attrait de vacances à la campagne et en montagne.

"Les fortes baisses attendues dans les grandes villes se sont confirmées. Dans les régions de montagne, la forte affluence estivale des hôtes locaux ne suffit pas à retrouver des chiffres noirs", a estimé Suisse Tourisme.

La faîtière touristique a reconnu que les campagnes publicitaires à l'étranger ne suffisaient pas et qu'il fallait prendre des mesures locales. Suisse Tourisme appelle ainsi dans un communiqué à l'ouverture des magasins le dimanche dans les zones touristiques des centre-villes.

"L'expérience et l'activité urbaine gagne en importance. Et cela doit aussi être possible le dimanche. Sinon, je ne pressens rien de bon pour les hôtels des villes", a lancé Martin Nydegger, directeur de Suisse Tourisme.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."